Image default

Comment récupérer le Tax Return après son séjour en Australie ?

Notez cet article

Si tu envisages de séjourner en Australie, ou plus exactement profiter d’un Working Holidays Visa, tu dois connaître toutes les facettes concernant les taxes et impôts. On te parlait il y a quelques temps des démarches pour partir en PVT en Australie, aujourd’hui on s’occupe du Tax Return. En effet, en Australie, il est possible de récupérer une partie des taxes que l’on t’a prélevé directement sur chacun de tes salaires. Étant donné que tu seras considéré comme travailleur passager, on pourra te redonner une partie de l’impôt que le service des impôts australiens a prélevé directement sur tes salaires. Toutefois, les informations qui concernent ce sujet délicat sont bien souvent confuses. Essayons d’y voir un peu plus clair…

Que faut-il savoir exactement sur le « Tax Return » ?

Avant tout, tu dois savoir que le « Tax Return » est en fait un remboursement du trop payé aux impôts australiens, qu’ils t’ont prélevé à la source sur une estimation de ton revenu annuel total. [Si tu veux faire une petite comparaison, c’est un peu comme l’estimation que peut te faire EDF en France. S’ils ont surestimé ta consommation, ils doivent normalement te rembourser à la fin.]

En Australie, tu es payé toutes les semaines ou toutes les 2 semaines, selon le domaine dans lequel tu travailles. Tu vois déjà que cela va te changer par rapport à la France. Des impôts seront directement prélevés à la source de ta paie sur ton salaire. Avant de réclamer le remboursement des taxes, il faut bien que tu comprennes qu’il n’existe pas de remboursement automatique, même pour les personnes en Working Holiday Visa. Il faudra donc que tu remplisses des documents nécessaires. Pas cool, on te comprends… Mais quand il s’agit de pouvoir te réapproprier un peu d’argent, tes ailes commenceront bizarrement à pousser… De plus, tu dois savoir que remplir un document de « Tax Return » ne signifie pas pour autant que tu bénéficieras d’un « Tax Refund », c’est-à-dire d’un remboursement complet de tes taxes. Quoi qu’il en soit, il est déjà bien de récupérer une partie de son argent, même si ce n’est que quelques dizaines d’euros.

Beaucoup moins drôle cette fois, il se peut que tu reçoives un « Tax Debt », et là c’est toi qui devras de l’argent aux impôts… On espère vraiment pour toi que cela ne te tomberas pas dessus, évidemment.

Comment procéder à la récupération du « Tax Return » ?

Il y a différents moyens que tu peux utiliser pour en bénéficier :

* La première solution est de passer directement par l’ATO ou ‘’Australian Taxation Office’’. Rassure-toi, ce moyen est gratuit ! Tu peux aussi te rendre directement dans un des bureaux de l’ATO. Là, des conseillers t’aideront dans tes démarches. Tu pourras retrouver l’adresse sur le site du gouvernement. Néanmoins, le « Tax Return » ne sert pas à demander de l’argent à l’ATO, c’est juste un document sur lequel tu déclares tes revenus et ta situation fiscale. De cette façon, l’ATO procédera à une vérification pour voir si ce que tu as payé correspond bien à ton statut. Eh oui, ce n’est pas toi qui décide malheureusement.

Ce dont tu auras besoin pour toutes les démarches :
– Ton « Tax File Number »,
– Ton « PAYMENT SUMMARY » ou le récapitulatif de toutes tes heures et de tous tes salaires remplis et signés par ton employeur.

* La deuxième solution est de passer sur internet via « E-tax ».

* La troisième solution est de passer par des agences spécialisées. La plus populaire est « TaxBack », mais tu dois savoir que leur service est logiquement payant. Cette dernière solution est idéale surtout s’il te manque des documents comme le « Payment Summary » ou tes fiches de paie. C’est une bonne idée d’opter cette solution si tu ne te consens pas de faire ça seul. De plus, en passant par ces agences, tu pourras réclamer tes taxes lorsque tu quittes le territoire et ce, peu importe la date.  Le hic comme dit plus haut, c’est que c’est payant.

Donc avant tout engagement, vérifie bien le coût total de ce service. Il serait vraiment dommage d’utiliser un service payant si ce n’est pas rentable par rapport aux taxes que tu récupéreras.

Dernières informations à savoir

A titre informatif, il ne faut pas que tu confondes le fait d’être résident australien, et simplement résident du point de vue des impôts. Effectivement, en tant que Worker Holiday, tu seras généralement considéré comme non-résident. Toutefois, si tu vis et travailles au même endroit pendant 6 mois ou plus, tu pourras alors prétendre à être considéré comme résident du point de vue des impôts. Cette position te permettra donc de bénéficier d’un taux d’imposition minimal. En cas de doute, tu peux clarifier ta situation de résidence ou de non-résident en effectuant un test en ligne sur le site de l’ATO.

Et ne l’oublie pas, chaque fois que tu commences à travailler pour un employeur, tu dois remplir une déclaration de « Tax File Number », sur laquelle tu devras indiquer si tu es ou non résident du point de vue des impôts.

Articles en relation

Carte Jeunes Européenne : ton pass bons plans

Claire

Etudes à l’étranger : les coûts auxquels il faut s’attendre

Claire

Comment bien choisir sa carte bancaire pour partir à l’étranger ?

Claire