Image default

Séjours à l’étranger : un gros plus pour ton employabilité

Notez cet article

Tandis que pour certains, le combo voyage et CV ne signifie rien de bon, pour la plupart, il est synonyme de réussite dans la quête d’un emploi. En effet, une récente étude de l’observatoire Erasmus + et du Cereq montre que les étudiants qui ont passé quelque temps à l’étranger, que ce soit pour un stage ou des études, trouvent un emploi plus rapidement et gagnent mieux que ceux qui ont effectué leur formation en France. Obtenir un emploi plus rapidement et gagner un plus gros salaire ? Qu’attendons-nous donc pour planifier des séjours à l’étranger ? Mais attention, qui dit séjour dit emploi d’accord, mais encore faut-il savoir valoriser cette expérience sur son CV et sa candidature en général. Nous te disons comment.

Un séjour à l’étranger pour de bonnes raisons

Il est bien beau d’écrire que tu as passé 6 mois en Angleterre pour dire que tu es mobile sur le plan international. Si tu ne sais pas expliquer pour quelles raisons tu as opté pour ce séjour, l’intérêt de le mentionner devient moindre. Sache justifier ton voyage auprès du recruteur, rapproche ce choix de ton projet professionnel et de ta passion pour la culture du pays visité par exemple.

L’on attend de toi que tu répondes aux questions suivantes : pourquoi être parti ? Pourquoi cette destination ? Pour quel projet ? Qu’en as-tu tiré ?

Mettre en valeur l’expérience tirée lors du séjour

N’hésite pas à détailler les compétences que tu as pu acquérir durant ce ou ces séjours, que ce soit l’apprentissage d’une langue, d’une culture ou de méthodes de travail. Montre que cette expérience ajoute un plus à ta candidature. Un séjour permet de développer tellement de qualités, à toi d’évaluer lesquelles : une capacité d’adaptation, une capacité à se remettre en question, un apprentissage en terrain inconnu, une ouverture d’esprit, une autonomie, un goût du challenge, etc.

Évoquer ce séjour sur ta candidature va certainement piquer la curiosité du recruteur qui te demandera de détailler les postes occupés ainsi que les missions effectuées. Il te posera d’ailleurs peut-être plus de questions que si tu étais resté en France.

Une expérience en cohérence avec son parcours

Lorsque l’on regarde ton CV, le tout doit être cohérent et cette expérience ne doit pas « tacher » ta candidature. Idéalement, cette dernière doit nourrir, prolonger ta formation. Il arrive parfois qu’elle n’ait aucun lien avec le poste que tu vises, dans ce cas, tu peux parler de ses apports sur le plan personnel.

Officialiser les séjours et compétences acquises

Si tu as passé une longue période à l’étranger, de nombreuses possibilités s’offrent à toi afin d’officialiser ce que tu as vécu et ce que tu as appris. Tu peux opter pour une validation des acquis de l’expérience (VAE), par exemple ou passer des tests de langue afin d’obtenir une attestation; nous pensons notamment au TOEIC et au Cambridge pour lesquels tu peux indiquer les scores obtenus.

Alors, les séjours à l’étranger sur le CV, LE must pour décrocher un emploi ? Ils aident à condition qu’ils soient justifiés. Il faut à tout prix éviter que le recruteur pense que tu as opté pour l’étranger, car tu t’ennuyais par exemple, ou que la vie avait l’air plus simple là-bas, etc. Cela ne ferait que donner une mauvaise image de toi et témoigner d’un manque d’ambition. Pour éviter le CV « touriste », sache faire le bilan de ton expérience et la rattacher à ta formation et ton projet professionnel.

Article rédigé par Annie de Docs.school, plateforme de publication de documents étudiants.

Articles en relation

Top des pays les moins chers du monde pour partir en stage

Claire

Comment trouver LE bon stage à l’étranger ?

Claire

Comment faire son stage en Suisse ?

Claire