VOLONTARIAT

L’expérience de Victoria partie en mission humanitaire au Cambodge

Une mission humanitaire au Cambodge ça change la vie !

Après l’expérience de Charlotte en séjour solidaire à Madagascar, c’est autour de Victoria de nous raconter son périple en Asie pour notre plus grand plaisir ! Ce continent étant de plus en plus convoité par les étudiants, tu pourrais bien à ton tour éprouver l’envie de t’envoler pour y vivre un séjour unique et rempli de surprises. Prêt ? C’est parti pour un voyage au cœur d’une mission humanitaire au Cambodge avec Victoria…

Salut ! Peux-tu nous nous en dire un peu plus sur toi ?

Je m’appelle Victoria, j’ai 21 ans, je suis étudiante en Commerce International. J’adore voyager, beaucoup, beaucoup… mais j’aime aussi toutes les choses simples de la vie ! J’aime vivre quoi !

mission humanitaire au Cambodge

Partir en mission humanitaire au Cambodge était-ce un choix ou un hasard ?

C’était un choix ! On a toujours le choix, même si parfois le choix était au début un hasard…

Lorsque je suis partie, en 2015, j’étais en deuxième année d’école de commerce, parcours International. Je devais, pour ma deuxième année, réaliser une mission humanitaire (Donner a manger aux SDF, s’occuper d’handicapés…) les choix étaient nombreux ! J’ai choisi de partir au Cambodge, avec une (super) copine pour m’occuper d’enfants. Mon choix était clair, je voulais éviter au maximum les orphelinats. Et puis j’ai trouvé cette jolie association pour laquelle je suis tombée amoureuse ! Avec des personnes magnifiques qui s’en occupent !

Après mon dossier accepté par l’école, j’ai mis en place une cagnotte (kisskissbankbank que je recommande, en passant), afin de rapporter une valise pleine de choses utiles et de cadeaux pour les enfants. Dans un deuxième temps, j’ai commencé à préparer plein d’activités pour les enfants. Au programme, le thème de la mer.

Et, début janvier, me voilà partie pour un peu plus de deux mois au Cambodge !

Peux-tu nous parler de ce que tu as fait durant ton séjour ?

mission humanitaire au Cambodge

Je logeais dans une Guest house à Sihanoukville, (c’est ce que l’on trouve le plus là-bas), mélange entre appartements et hôtels. Nous étions donc très proches de la mer ! Au Cambodge ? Je me suis occupée d’enfants. Je leur ai donné beaucoup d’amour, et j’en ai reçu encore plus ! 

Tous les jours, nous nous rendions à l’association en tuktuk (grâce à notre super tuktuk driver), et passions la journée avec les enfants. Lors de nos journées nous nous occupions d’eux : toilettes, aides aux repas, préparations pour l’école etc., mais nous leur faisions aussi faire beaucoup d’activités sur le thème de la mer : danses, peintures, dessins, bricolage…), avec des cours en parallèle sur le thème de la mer : écologie, noms d’animaux…

Qu’as-tu retenu de ton expérience ?

Je retiens avant tout le fait de partager, de donner, sans rien attendre en retour… Pour finalement se rendre compte que l’on reçoit encore plus !

« Cette expérience a bouleversée ma vie et ma manière de penser et de voir les choses ! « 

Il n’y a pas une seule semaine sans laquelle je ne repense pas à mon séjour au Cambodge ! C’est sans nulle doute l’expérience la plus riche que j’ai eu jusqu’à aujourd’hui ! Je suis revenue beaucoup plus grandie, et plus riche ! Je n’oublierai jamais ces sourires, ces regards, ces câlins, ces petits êtres attachants que nous voyions évoluer au fil des jours et qui nous rendaient chaque fois plus fières de ce qu’ils devenaient.

Tout ce qu’ils m’ont apportés a largement dépassé mes attentes avant d’arriver au Cambodge ! C’est une véritable leçon de vie que j’ai vécu en rencontrant ces enfants qui avaient la rage de vivre au quotidien !

Que peux-tu nous dire sur la vie en général dans la ville où tu es, et sur ses habitants ? As-tu eu un choc culturel ? Une anecdote à raconter ?

J’étais dans un autre monde ! Le changement culturel est visible dès les premières secondes… mais le vrai « choc culturel » a été quand je suis rentrée en France ! Dur de revenir à la réalité.

D’ailleurs, dès mon retour en terre française, je me suis rendue compte que j’avais oublié beaucoup de choses, j’ai donc appelé ma maman ! Partir, comme une grande et revenir en étant toujours le bébé de sa maman ! Plutôt drôle, non ?

mission humanitaire au Cambodge

Qu’est-ce que tu y as aimé ?

Tout ! Je crois que ce que je préférais c’était la chorégraphie de danse que nous leur répétions tous les jours, le moment de la journée où nous allions voir tout le village, leurs familles, le potager (un vrai moment de partage !), mais aussi lorsqu’une fois par semaine, nous les emmenions à la plage avec l’objectif de leur apprendre à nager !

Je suis tombée amoureuse du Cambodge, mais surtout des Cambodgiens (je pense que, tous ceux qui y sont allé vous le diront). Les enfants et les familles de Klang Leu m’ont aussi énormément appris. J’ai été impressionnée de toutes les bonnes valeurs qu’ils renvoyaient et partageaient, et de voir beaucoup de partage et d’amour aussi !

« C’est une des plus belles choses que j’ai eu la chance de faire dans ma vie ! »

Je n’ai aucun regret sur tout ce que j’ai pu faire la bas et si c’était à refaire je le referais ! Donner, gratuitement, sans rien attendre en retour, et puis finalement recevoir plus ! Le bonheur à l’état pur !

Quels endroits as-tu pu découvrir durant ton séjour ?

Les alentours de Sihanoukville, Phnom Penh et Siem Reap!

En dehors de l’association, qui me prenait tous les jours du lundi au vendredi, j’essayais de profiter au maximum du Cambodge les week-ends. J’ai eu la chance d’aller à Angkor, visiter les temples d’Angkor, c’était vraiment incroyable !. Je suis aussi allée aux alentours de la capitale (Phnom Penh). Sinon, la plupart du temps, nous restions autour de Sihanoukville, que nous adorions. Tous les jours, nous avions la chance de rencontrer des voyageurs du monde entier (« backpacks »), c’était vraiment génial !

mission humanitaire au Cambodge

Quels sont tes conseils pour tous ceux qui envisagent de partir comme toi ?

Se lancer ! Il faut avoir une envie assez grande qui dépasse la peur et ne surtout pas hésiter à se lancer !

Comment as-tu entendu parler de l’Etudiant Voyageur ?

Par hasard ! En surfant sur le net…

Recommanderais-tu l’Etudiant Voyageur à tes ami(e)s ? Et pourquoi ?

Oui ! Je ne connaissais pas et c’est génial ! Comptez sur moi pour en parler !

 

Un grand merci à Victoria pour ce témoignage riche en informations qui pourra sûrement t’aider si tu comptes à ton tour t’expatrier dans le cadre d’une mission humanitaire. Si tu veux encore plus d’infos sur cette expérience, tu peux les retrouver sur le blog de Victoria. Tu as déjà participé à ce genre d’action, n’hésite pas plus longtemps et clique ici !

bannière-pop-up-guide-volontariat(mailchimp)

PARTAGEZ SUR
partager sur facebook partager sur twitter partager sur Google+ partager sur Pinterest
  • Vic

    Merci pour ce superbe article!