STAGES

Job d’été à l’étranger : le concept Work and Travel

Réaliser un job d’été qui allie travail et voyage aux Etats-Unis ou à Londres a de quoi faire envie. Le rêve n’est pourtant pas irréalisable. Le programme Work and Travel encourage les étudiants à vivre une expérience culturelle inoubliable hors de nos frontières tout en gagnant de l’argent. Explications.

Il existe différents moyens pour un étudiant avide de découvrir une autre culture de partir à l’étranger. Le moyen le plus connu et le plus répandu reste, par exemple, les programmes Erasmus qui proposent un échange d’étudiants et d’universitaires dans des établissements européens et du monde entier. Il existe également la possibilité de faire un stage à l’étranger, comme le propose le site MyInternshipAbroad. Et, pourquoi ne te laisserais-tu pas tenter par un road trip en faisant un job d’été à l’étranger après tes partiels ? Fermer les yeux et penser à un job d’été donne trop souvent comme vision un petit job de quelques semaines rémunéré au lance-pierre, avec lequel tu pourras tout juste subvenir à tes besoins et financer une partie des études. Et que ce soit la mise en rayonnage dans un supermarché ou le service dans un fast-food, les lieux ne font bien souvent pas rêver. Et, si nous cassions cette image stéréotypée une bonne fois pour toute ?

Mais non, Justine ! Il suffit juste d’avoir les bonnes astuces !

Littéralement, travailler et voyager

Le job d’été à l’étranger est d’abord une expérience enrichissante et mémorable capable de lier l’utile – parfois, le nécessaire ! – et l’agréable. C’est surtout un moyen économique de partir hors des frontières hexagonales pour financer des études, étoffer un CV ou tout simplement pour acquérir de l’expérience professionnelle en vue d’entrer sur le marché du travail. L’expérience à l’étranger devient d’ailleurs une exigence de la part des recruteurs au moment d’une embauche. Elle a un vrai impact et peut faire la différence pour rentrer dans le marché du travail. D’après le livre Mon stage à l’étranger – Les clés de la réussite, les étudiants qui ont fait le choix de vivre une aventure à l’étranger augmente de 50% leur future employabilité. L’avantage de ce programme est de pouvoir profiter de domaines très variés dans lesquels tu pourras travailler. Des secteurs basiques comme l’hôtellerie, la restauration ou la vente à des domaines plus originaux comme la photographie, les parcs d’attraction ou les stations balnéaires. Les possibilités sont nombreuses et adaptées au profil de chacun des candidats.

Un programme ouvert toute l’année

Quelques critères existent pour pouvoir bénéficier de ce programme innovant. Si tu souhaites effectuer ce job d’été aux Etats-Unis et découvrir les merveilles de San Francisco, Los Angeles, Miami ou New-York, il faut être un étudiant âgé de 18 à 28 ans et étudier dans une école ou une université française. Tu pourras partir en emploi saisonnier entre le 1er juin et le 30 septembre sur des jobs qui durent entre trois à quatre mois. Si renier les spécialités françaises pendant quelques temps ne te fais pas peur mais que tu es plus Christmas pudding que pancakes au sirop d’érable, tu as la possibilité de partir en Angleterre. L’une des particularités du programme Work and Travel est de proposer Londres comme cadre idyllique pour se créer un réseau et démarrer une carrière internationale. Pour bénéficier du programme anglais – et plus spécifiquement londonien -, tu dois être majeur et être de nationalité européenne. Contrairement au programme américain, celui de Londres est ouvert toute l’année et ne nécessite pas d’être disponible l’été. Il suffit simplement d’être disponible à l’aventure au minimum pendant deux mois.

Des bons plans, sur Work and Travel, il en existe un paquet !

Des témoignages élogieux

Les jeunes qui ont effectué un emploi saisonnier sont unanimes : faire un job d’été à l’étranger est un vrai plus en vue de commencer une carrière professionnelle. Comme l’expérience qu’à vécue Jeanne, jeune étudiante de 26 ans en ressources humaines. Partie en Alaska, son poste dans l’entreprise qui l’employait consistait à accueillir les clients et à gérer les réservations. : « J’ai surtout amélioré énormément mon niveau d’anglais », explique-t-elle rejointe par Pierre, étudiant en master de droit, parti lui aussi avec le programme Work and Travel pour devenir valet de chambre dans un hôtel : « Partir aux Etats-Unis était alors le meilleur moyen pour m’obliger à parler anglais tous les jours ! ». « Cela permet de découvrir les USA, d’améliorer son anglais, de rencontrer des gens, de vivre de nouvelles expériences, d’enrichir son CV et d’être indépendant », résume Jeanne, conquise par son expérience.

Avoir des notions en anglais

Si tu es tenté par l’expérience et que tu remplis les critères qui te rendent éligibles au programme, la première étape consistera à t’inscrire sur le site de Work and Travel. A la suite de ton inscription, tu peux consulter les centaines d’offres de job d’été proposées aux Etats-Unis et en plein cœur de Londres. Parmi celles-ci, tu auras le choix entre commis de cuisine en Californie (1 905$ par mois), nageur-sauveteur dans les états américains du Mid-Atlantic (1 394$ par mois) ou photographe de souvenir dans le Nord-Ouest Pacifique des Etats-Unis (1 732$/mois). Dès que tu as postulé, l’équipe de Work and Travel est chargée de te rappeler pour faire un point sur ta situation et tes envies. Le premier critère retenu est la motivation puisque aucune expérience professionnelle est demandée. Suite à l’acceptation de ton projet, tu passeras un entretien afin de tester ton niveau d’anglais. On se rassure : pratiquer couramment la langue n’est pas un prérequis pour s’envoler à Londres, New-York ou Miami. En revanche, les conseillers du programme recommandent d’avoir des notions afin de pouvoir engager des conversations basiques sur place. Il ne faut pas oublier que l’un des objectifs majeurs du job d’été à l’étranger est justement de pouvoir perfectionner son anglais. La langue ne doit ainsi pas devenir une barrière pour les candidats potentiels.

Avec Work and Travel et l’expérience de l’emploi saisonnier à l’étranger, l’expression vantant que « les voyages forment la jeunesse » n’aura jamais autant pris son sens.

PARTAGEZ SUR
partager sur facebook partager sur twitter partager sur Google+ partager sur Pinterest