Image default

Qu’est ce qu’un Permis Vacances Travail (PVT) ?

Notez cet article

Pour partir à l’étranger, tu as déjà entendu parlé à plusieurs reprises du PVT, ou bien du WHV. Mais en réalité, tu ne sais pas vraiment ce que cela signifie… Ça tombe bien, ce dont nous allons te parler tout de suite !

Qu’est-ce qu’un PVT ?

Un PVT, c’est l’acronyme de « Permis Vacances Travail ». En version anglaise, cela donne WHV : « Working Holiday Visa ». Retiens donc que lorsque l’on parle de PVT ou de WHV, on parle bien de la même chose, mais dans une langue tout simplement différente.

Un PVT « Permis Vacances Travail » est un permis de séjour, qui permet aux voyageurs de prendre un emploi (et parfois d’étudier) dans le pays de délivrance du visa, afin de compléter leurs fonds de voyage. Pour de nombreux jeunes titulaires de ce « Permis Vacances Travail », cela leur permet de faire l’expérience de vivre dans un pays étranger, tout en évitant les frais coûteux habituels pour trouver des sponsors à l’avance, mais aussi pour contourner des programmes d’échanges universitaires, parfois trop coûteux.

La plupart des WHV « Working Holiday Visa » sont offerts en vertu d’accords de réciprocité entre certains pays. Ceci afin d’encourager les voyages et les échanges inter-culturels entre leurs citoyens.

Cependant, tu dois savoir que tout le monde ne peut pas demander ce PVT. En effet, il y a souvent plusieurs restrictions sur ce type de visa :

  • beaucoup sont destinés pour les jeunes voyageurs, dont la limite d’âge est habituellement comprise entre 18 et 30-35 ans.
  • il y a généralement des limites sur le type d’emploi pris en charge, et sur la longueur du temps de voyage.
  • il faut que le titulaire du visa ait des fonds suffisants pour vivre, alors que l’emploi lui, est simplement sollicité.
  • il faut aussi que ton passeport soit en cours de validité, et faire une déclaration de ton casier judiciaire

Les avantages du PVT

Malgré ces quelques restrictions, qui soit, sont peu nombreuses, il y aura d’énormes avantages pour toi que de partir en PVT. Assurément, il y aura plus de chances pour toi d’être accepté, que d’être refusé, et ça, c’est un gros plus non négligeable. Il arrive que le PVT soit refusé à certains jeunes, notamment parce que le pays accueillant a une quantité limitée de places. Si tel est ton cas, tu peux toujours demander un PVT pour un autre pays.

Aussi, que tu aies des connaissances dans la langue du pays ou pas, cela n’est pas un frein, et aucune expérience ou aucun diplôme particulier ne sera nécessaire pour obtenir ce « Working Holiday Visa ». En somme, peu de critères sont demandés, et il reste assez aisé de se le procurer, si tu as au minimum l’âge requis, et quelques sous de côté.

C’est vraiment une occasion en or pour toi que d’opter pour un tel projet. Partir, pour mieux revenir, telle devrait être ta devise. S’éloigner des siens, malgré la douleur affective, ne peut que faire un grand bien pour se remettre en question sur sa vie, savoir ce qui nous plaît vraiment, mais aussi vivre une expérience de folie aussi bien personnelle, que professionnelle. Car oui, partir en PVT pourra compter sur ton CV ; certains recruteurs apprécient le dynamisme des jeunes, qui aiment explorer de nouveaux horizons, notamment en partant à l’étranger.

PVT : 8 pays accueillant les français sur leurs terres

Nonobstant le fait que plus d’une cinquantaine de pays proposent le « Permis Vacances Travail », seuls 8 pays peuvent prendre en charge les français actuellement. Parmi eux, tu peux retrouver : la Russie, Hong-Kong, le Japon, l’Australie, le Canada, l’Argentine, la Corée du Sud, et enfin la Nouvelle-Zélande.

Articles en relation

PVT à Hong Kong : comment cela se passe ?

Claire

Comment faire un PVT en Nouvelle Zélande ?

Claire

Working Holiday Visa : « Ce film s’adresse à tous ceux qui aiment le voyage »

Claire