Image default

L’expérience d’Inès, partie comme fille au pair en Australie

Notez cet article
Je m’appelle Inès, j’ai 19 ans et je viens de Richebourg, petit village du Nord-Pas-de-Calais. Je suis étudiante en commerce international à l’Estice, International Business School, à Lille. Je viens juste de valider ma première année. Actuellement je suis à Brisbane, en Australie en tant que fille au pair pour une durée de trois mois.

Partir comme fille au pair était-ce un choix ou un hasard ?

A la base ce n’était pas vraiment un choix. Mon école nous incite à partir dans un pays anglophone en première année afin d’améliorer notre anglais mais également pour nous faire sortir de notre zone de confort et découvrir de nouvelles cultures. On peut choisir d’exercer un job, un stage ou partir dans l’humanitaire pour une période de minimum 2 mois. Au début, je suis donc partie à la recherche d’un stage, mais à 19 ans et sans avoir beaucoup d’expérience ça s’est révélé très compliqué, surtout dans un pays dont on n’a pas la nationalité.

Après avoir également cherché un emploi dans un hôtel en Australie, je me suis rendu compte qu’il allait falloir que j’opte pour autre chose. Être au pair m’a semblé être la solution idéale dans la mesure où j’ai déjà beaucoup d’expériences avec les enfants dans l’animation et le soutien scolaire notamment.

image1

Peux-tu nous parler de ce que tu as fait durant ton séjour ?

Je m’occupe d’un bébé de 9 mois et d’un chien de 7 mois. Cela implique de les tenir occupés toute la journée, leur préparer leurs repas, les emmener en balade. Mais être au pair ce n’est pas que ça. Je m’occupe également de tenir la cuisine (vaisselle, lave-vaisselle, nettoyage des surfaces) ainsi que de stériliser les biberons, cuillères et jouets du petit. Je suis également chargée du repassage.
L’ avantage de m’occuper d’un bébé est que durant sa sieste, je peux avoir une petite pause (et parfois ça fait du bien quand même). Concernant les horaires je fais à peu près du 8h-17h du Lundi au Vendredi.

« Je ne compte vraiment pas mes heures car j’adore le bébé que je garde, et m’occuper de lui est un vrai bonheur! »

Par ailleurs, le ménage n’a jamais été un soucis pour moi. En contrepartie de ce travail, la famille me loge (j’ai ma propre chambre et ma propre salle de bain), me nourrit et me donne un très bon salaire en plus. J’ai mes week-end de libre ce qui m’a permis de voyager un peu à travers l’Australie. La famille qui m’héberge est tellement géniale qu’ils m’ont accordé deux semaines off pour que je puisse aller à Cairns et à Sydney !

image1

Qu’as-tu retenu de ton expérience ?

Je ne regrette finalement pas du tout d’être partie en tant qu’au pair. Le fait de vivre chez des australiens m’a permis de m’imprégner davantage de leur culture, et j’ai fais de gros progrès en anglais. Cette expérience m’a donné le goût du voyage, être partie à 17000 km de chez moi toute seule m’a rendue beaucoup plus indépendante.

Que peux-tu nous dire sur la vie en général dans la ville où tu es et sur ses habitants ? As-tu eu un choc culturel ? Une anecdote à raconter ?

Lorsque je suis arrivée en Australie au mois de mai, c’était le début de l’hiver. Je suis donc restée 3 mois à vivre l’hiver australienqui équivaut à des températures comprises entre 20 et 30 degrés. Moi qui vient du Nord-Pas-de-Calais j’ai bien rigolé devant leur air choqué lorsque je leur disait que chez moi on descendait régulièrement dans les températures négatives chaque hiver.

Le premier choc culturel que j’ai connu, fut le premier jour, quand j’ai vu que les australiens mangeaient très tôt (ma famille dîne à 17h, la plupart des familles australiennes aux alentours de 18h maximum). Et surtout , ici à Brisbane, le soleil se couche à 17h à toute période de l’année ! C’est vraiment très perturbant lorsqu’on n’est pas habitué…

image4
Les Australiens mangent également beaucoup de viandes tels que le kangourou par exemple. Les australiens sont très accueillants ; à chaque fois que je me suis retrouvée perdue quelque part, il y avait toujours quelqu’un pour m’aider. Tous ceux que j’ai croisé durant mes voyages ont toujours été très patients et agréables même quand je leur demandait de répéter plusieurs fois (l’accent du Queensland, la région où je me trouve est vraiment fort).

Qu’est-ce que tu y as aimé ?

J’ai aimé l’accueil que j’ai reçu dans chaque ville où j’ai été, j’ai aimé m’occuper du bébé (je l’adore vraiment), j’ai aimé partir seule à l’autre bout du monde…

« J’ai vraiment tout aimé dans mon séjour ! »

Quels endroits as-tu pu découvrir durant ton séjour ?

Durant mes week-end de libre j’ai visité Surfers Paradise, la Gold Coast, Noosa, Byron Bay, Stradbroke Island, et Brisbane bien sur. J’ai pu porter un koala dans mes bras, faire des selfies avec des kangourous, porter un bébé crocodile et faire du surf sur les vagues australiennes. Durant mes deux semaines off je suis allée à Cairns tout d’abord. J’y ai fait de la plongée sous marine à la Grande Barrière de Corail, j’ai été faire un tour dans la jungle, un tour sur une rivière pour voir de très gros crocodiles, j’ai vu des paysages et des cascades magnifiques.

J’ai visité un village aborigène et ensuite j’ai été à Sydney. J’ai vu l’incontournable Opéra de Sydney, le Harbour Bridge, The Rocks, etc.

image5

Quels sont tes conseils pour tous ceux qui envisagent de partir comme toi ?

Je vous recommande vivement de partir en tant qu’Au Pair car pour voyager c’est le meilleur des plans. En étant au cœur de la famille, il est plus facile de s’imprégner de la culture du pays et de faire des progrès en langues étrangères. L’Australie est un magnifique pays il y a tellement à faire et à voir ici, même en 3 mois je n’ai pas eu le temps de tout faire !

Comment as-tu entendu parler de l’Etudiant Voyageur ?

Le compte de l’Etudiant Voyageur m’a contacté sur Twitter pour me demander si cela m’intéressait de raconter mon parcours, et j’ai accepté :)
Tu es intéressé pour vivre une expérience hors du commun comme Inès ? Commence par télécharger notre guide pour partir dans les meilleures conditions, et n’hésite pas à nous poser tes questions via notre page Facebook, notre équipe se fera un plaisir de t’y répondre.

Articles en relation

Récit d’Hortense partie en Work and Travel aux USA

Claire

21 ans, 50 pays visités, deux ans d’aventure

Claire

Road-trip de Clément en Amérique Latine : les préparatifs

Claire