Image default

Tout savoir sur le Volontariat de Solidarité Internationale (VSI)

🕒 Lecture 3 minutes
Tout savoir sur le Volontariat de Solidarité Internationale (VSI)
5 (100%) 1 vote

Le VSI, autrement appelé le « Volontariat humanitaire de Solidarité Internationale », est un système reconnu par l’État permettant de réaliser une mission d’intérêt général dans des pays étrangers. C’est peut-être la première fois que tu en entends parler : en effet, ce volontariat est moins connu que le VIE, le VIA et le service civique. Les missions du VSI sont effectuées dans deux branches principales : l’humanitaire et la coopération au développement. Faisons le point ensemble plus en détails, afin de t’éclairer sur ce dispositif spécial !

VSI : qu’est-ce que c’est ?

Un œil plus approfondi sur le VSI

Le statut du VSI est défini par la loi du 23 février 2005 et permet d’envoyer des volontaires hors de l’Espace Economique Européen (EEE) pour travailler dans des ONG agréées. Les frais de voyage, le logement et la nourriture peuvent être pris en charge : l’aller-retour en début et fin de mission est notamment assuré par l’organisme d’envoi.

La question que tu dois sûrement te poser à cet instant est « qui peut partir en mission » ? En fait, tout le monde peut partir, à condition d’être au moins majeur. Peu importe ta nationalité, ton âge, ou ton statut marital : les missions de volontariats sont ouvertes à tous. À noter tout de même que certaines structures de VSI n’acceptent les couples mariés que si les deux partenaires ont une mission.

Les destinations où les volontaires se rendent le plus souvent sont des zones d’Afrique et d’Asie. La plupart des personnes qui partent bénévolement sont âgées de 18 à 40 ans, avec la majorité de 26-30 ans (chiffres 2014).

Un intérêt pour chaque partie

On relèvera deux intérêts du Volontariat humanitaire de Solidarité Internationale : un pour le partenaire d’accueil (organisme dans le pays étranger), et un pour le partenaire d’envoi (organisme en France).

En ce qui concerne le partenaire d’accueil, qui peut être une association, une collectivité ou autre, il bénéficiera du volontaire d’envoi, qui les aidera dans plusieurs domaines. Par exemple, ce dernier travaillera dans l’assistance technique, dans le domaine de l’urgence, ou encore en communication, et contribuera à la bonne marche de l’ONG.

Quant au partenaire d’envoi, il aura lui aussi certains intérêts à tirer. Le partenaire d’envoi est une association de solidarité internationale agréée par le Ministère des affaires étrangères, qui peut mobiliser des volontaires à l’étranger dans le cadre d’un contrat de VSI. A travers le volontaire, le partenaire d’envoi pourra diriger des actions dans le domaine du développement, de l’urgence et de l’action humanitaire. Cela pourrait notamment permettre aux deux pays de se rapprocher et de servir les intérêts des partenaires sur place.

Un intérêt pour le volontaire

Au-delà des intérêts pour les organismes partenaires, le VSI aura également un intérêt pour toi, volontaire. En effet, il te permettra de réaliser un engagement aussi bien personnel que professionnel. Tu acquerras ainsi de l’expérience dans les domaines de la coopération et du développement. Tu développeras ainsi certaines compétences très utiles qui viendront enrichir ton CV.

Comment partir en VSI ?

Pour trouver une mission, il faut s’abonner aux offres du site Coordination SUD afin de postuler auprès des ONGs demandeuses.

Les domaines d’intervention sont assez variés, puisque tu pourras aussi bien donner de ton temps dans l’enseignement que dans la conduite de projets, ou encore dans les missions sanitaires et la communication. Avant de t’engager, il faudra bien réfléchir puisque les contrats sont au minimum d’1 an, et peuvent s’étaler jusqu’à 2 ans maximum.

Avant de partir, tu signeras donc un contrat avec une structure de Volontariat humanitaire de Solidarité Internationale. Sache également qu’un temps de préparation avant le départ sera obligatoire. De plus, tu devras vraiment montrer ta motivation, et avoir déjà une certaine expérience professionnelle. En effet, la plupart des jeunes qui partent sont généralement en possession d’un bac + 5.

Avec quelles associations peut-on partir en VSI ?

Voici une liste (non exhaustive) de certaines associations qui ont été agréées par l’État :

  • Action contre la Faim (ACF)
  • Coopération et formation au Développement (CEFODE)
  • Douleurs Sans Frontières (DSF)
  • Développement sans frontières
  • Enfants et Développement (EED)
  • Entraide Médicale Internationale (EMI)
  • Fondation Architectes de l’urgence
  • Handicap International (HI)
  • Médecins du Monde (MDM)
  • Groupe de Recherche et d’Échange Technologique (GRET)
  • Planète Enfants (PE)
  • Secours Islamique France (SIF)
  • Union Nationale des Maisons Familiales Rurales d’Éducation et d’Orientation (UNMFREO)

Partir travailler dans une ONG à l’étranger est une expérience unique. Cela suppose une bonne dose d’adaptation, mais bénéficie grandement au volontaire, aussi bien sur le plan professionnel que personnel.

bannière générale pour télécharger les guides

Articles en relation

Comment partir en mission humanitaire à l’étranger ?

Comment faire du HELPX à l’étranger ?

Le volontariat en Thaïlande : une bonne action humanitaire