Image default

Comment partir en mission humanitaire à l’étranger ?

Comment partir en mission humanitaire à l’étranger ?
4.5 (90%) 8 votes

L’idée de faire une mission de volontariat à l’étranger nous a déjà tous, plus ou moins, traversé l’esprit mais les démarches compliquées et le temps d’attente sont souvent dissuasifs. Comment faire pour gagner du temps et partir au moment opportun ? Dans cet article quelques conseils qui pourront vous aider à organiser au mieux votre séjour.

Bien choisir son organisme

Selon votre disponibilité et vos convictions personnelles, vous ne serez pas attiré par les mêmes missions qu’une autre personne et c’est bien normal ! Cependant, il faut savoir que les véritables missions humanitaires à l’étranger ne manquent pas de volontaires. Si vous souhaitez vivre cette expérience unique, il vous faudra être bien préparé et avoir un projet convaincant !

Nous parlons de « véritables » missions car depuis quelques années, nous assistons à l’apparition d’entreprises qui, sous couvert d’une bannière humanitaire, profitent de la bonne volonté des personnes pour en faire des machines lucratives. Cela peut être tentant au premier abord car ces agences de voyages déguisées répondront à tous tes désirs en matière de lieu, mission, logement etc.

Pour pas moins de 700 à 2 000 € (transport non compris), les bons sentiments et les bonnes intentions que vous aviez au départ se transformeront alors en tourisme de masse. Une belle image qui finalement s’avère être un piège dans lequel il est facile de tomber lorsqu’on ne s’est pas assez renseigné au préalable.

Ce n’est pas ce que vous souhaitez ? Alors, laissez-nous vous donner quelques pistes pour vous aiguiller et vous aider à faire le bon choix parmi les associations humanitaires.

Associer l’aide et l’apprentissage

Un voyage de ce type est une excellente manière d’étoffer son expérience professionnelle. Tout en aidant les autres, on se construit un avenir sur le marché de l’emploi.

Des compétences au service des pays en difficulté

Vous avez des talents spécifiques que vous aimeriez les développer en participant à une aventure hors normes ? Vous voudriez acquérir de nouvelles compétences ? Plusieurs organismes pourront vous donner ces possibilités. C’est notamment le cas du programme Jeunesse et Reconstruction qui propose des missions courtes, moyennes ou longues afin d’aider les populations locales à la reconstruction, comme l’indique l’intitulé de l’organisme, dans des pays ou régions qui ont subi des catastrophes naturelles.

Ils ont besoin de beaucoup de main d’œuvre pour rebâtir, parfois, des communes entières en Amérique Latine par exemple. Pour les programmes de courte et de moyenne durée, il n’y a pas de limite d’âge à partir du moment où vous avez 18 ans. En revanche, pour les programmes plus longs, vous ne pourrez plus partir après 30 ans alors ne perdez pas de temps et foncez vivre un voyage humanitaire !

Les domaines de prédilection pour les volontariats internationaux

Vous avez un goût pour le médical ou le paramédical ? L’organisme Mission humanitaire propose des missions auprès de populations nécessiteuses dans divers pays du globe et principalement en Asie et en Afrique du Sud. Vous ferez partie intégrante d’une équipe locale et vous prodiguerez des soins à des personnes dans le besoin. Vous aurez également la charge de la distribution des médicaments. Rien ne vaut le sourire d’un enfant que l’on soigne.

Certains sites rassemblent également plusieurs offres d’aides humanitaires. C’est le cas pour Coordination SUD qui est la coordination nationale des ONG françaises de solidarité internationale. Sur ce site vous pourrez consulter les offres d’emplois des ONG membres et des acteurs de la solidarité internationale pour les pays en voie de développement. C’est aussi le cas pour le site Portail Humanitaire sur lequel vous pourrez retrouver un annuaire recensant près de 900 ONG.

Le service civique dans des pays d’action humanitaire

De la même façon, si vous avez moins de 26 ans vous pouvez décider de partir faire une mission de Service Civique à l’étranger. Les programmes sont très variés. Vous pourrez participer entre autres à des cours de soutien scolaire, du développement de projets éducatifs, ou bien l’aide aux personnes handicapées… Vous y trouverez forcément votre vocation.

Le grand plus du Service Civique est que vous bénéficiez d’une indemnisation de 467.34 € par mois et d’avantages en nature comme l’hébergement ou le transport. Et si vous êtes tenté de faire un Service Civique mais que vous entendez énormément d’idées reçues autour de ce sujet, venez lire notre top des 5 idées reçues sur le service civique pour vous faire votre propre opinion.

Il n’y a qu’en se rendant sur place que l’on peut estimer la valeur d’une telle expérience. De plus, chacun vit différemment les choses, c’est ce qui la rend unique et personnelle.

A quel moment partir en mission humanitaire ?

Il y a-t-il une période propice pour partir ? On vous dit tout sur le bon moment pour vous envoler vers d’autres horizons. Il ne vous restera plus qu’à vous organiser et hop, direction l’aéroport !

Les vacances scolaires

Tout dépendra du temps que vous avez et que vous souhaitez consacrer à votre mission. Si vous êtes très occupé mais que vous souhaitez néanmoins donner un peu de votre temps à ceux qui en ont besoin, vous pouvez très bien partir pendant les vacances scolaires. Vous serez alors investi d’une mission courte mais toute aide est précieuse et bonne à prendre.

Forcément la destination ne sera pas trop éloignée de votre domicile, mais il existe des pays proches qui ont grandement besoin de vous. Et puis pour les phobiques de l’avion, plus les heures passées dans les nuages sont courtes mieux c’est !

Après l’obtention d’un diplôme

Si vous n’avez pas envie de vous lancer dans la vie active directement après vos études, vous pouvez aussi choisir de faire une pause et de la consacrer aux autres. Cela vous permettra de découvrir un nouveau pays, une nouvelle culture, d’apprendre une langue inconnue ou de perfectionner votre niveau et tout ça en aidant les autres ! C’est tentant vous ne trouvez pas ?

La liste des pays est longue mais tous les continents sont concernés. Choisir est peut-être l’étape la plus compliquée pour les personnes qui souhaitent se lancer. Voici quelques idées : Costa Rica, Japon, Mexique, Thaïlande…

Pendant vos congés

Vous travaillez dans une entreprise depuis plus d’un an ? Vous aimeriez faire une petite pause ? C’est possible car vous pouvez demander à votre employeur de prendre un congé de solidarité internationale.

Ce congé peut durer de 2 semaines à 6 mois pendant lesquels vous ne serez pas rémunéré mais quoi de plus rémunérateur qu’un bonheur reconnaissant venant d’un pays d’Amérique du Sud ou encore d’Afrique en retour ? Vous vous sentirez tellement utile que cela fera du bien à votre égo.

Au chômage

Il faut que vous le sachiez, si vous traversez une période de chômage, vous pouvez aussi partir en mission humanitaire à l’étranger et continuer à toucher vos allocations à condition que vous soyez toujours en recherche d’un emploi. Une bonne occasion d’occuper votre temps utilement, non ?

A présent, vous avez quelques pistes qui peuvent vous permettre de cibler les principaux organismes et de vous lancer pour une aventure humaine dont vous vous rappellerez, sans aucun doute, toute votre vie !

« La terre est ma patrie et l’humanité, ma famille » Khalil Gibran

Articles en relation

Les différentes formes de volontariat à l’international

Claire

Tout savoir sur le Volontariat de Solidarité Internationale (VSI)

Claire

Top 5 des idées reçues sur le service civique

Claire