PRÉPARER SON DÉPART

Réflexion

V.I.E et V.I.A : lequel choisir ?

Le volontariat international comme booster d’expérience à l’étranger

Tu as entre 18 et 28 ans et envie de découvrir le monde du travail à l’étranger tout en percevant un vrai salaire ? Cela tombe bien, de nombreuses entreprises et administrations françaises implantées à l’étranger proposent des missions de volontariat international. Mais es-tu plus VIE ou bien VIA ? Tu ne sais pas faire la différence entre ces 2 types de volontariat ? Pas de panique : l’Etudiant Voyageur a enquêté pour toi !

Volontariat international : qu’est ce que c’est ?

Mais avant toute chose, commençons par définir ce qu’est le volontariat international (VI) !

Ce programme permet aux jeunes de 18 à 28 ans de partir pour une période, allant de six mois à deux ans, à l’étranger pour réaliser une mission professionnelle. Le volontariat peut se faire au sein de divers établissements : entreprises, associations ou encore dans l’administration. A la différence d’un stage à l’étranger, l’étudiant percevra une rémunération souvent plus élevée qu’en France et sera obligatoirement couvert par une assurance.

Tous les métiers et zones du monde sont concernés !

Ingénierie, Médecine mais aussi Cosmétologie et Arts Plastiques… Au total c’est plus de 185 corps de métiers différents qui te seront proposés sur le site officiel du service civique civiweb. Tu maîtrises le chinois et tu as de l’expérience dans le marketing ? Pourquoi ne pas tenter le volontariat international à l’étranger ? Parmi les destinations qui te seront proposées, le site les catégorisent sous forme de 10 zones géographiques :

  • Afrique du nord et Proche Orient
  • Afrique Sub-Saharienne et Océan Indien
  • Amérique du Nord
  • Amérique Latine et Caraïbes
  • Asie du Sud
  • Asie-Pacifique
  • Communauté des Etats Indépendants (composée des anciennes républiques soviétiques)
  • Europe Centrale et Orientale
  • Europe Occidentale
  •  Moyen Orient et Golfe Persique

>> LIRE AUSSI : Qu’est ce que le Volontariat International en Entreprise (VIE) ?

Différences entre VIE et VIA

Si la procédure d’inscription est la même pour les deux VI, quelques différences majeures subsistent. Commençons donc avec la présentation du système de volontariat à l’étranger le plus connu : le VIE.

Instauré par la loi du 14 mars 2000, le Volontariat International en Entreprise (V.I.E) permet à l’étudiant de réaliser une mission de nature commerciale ; technique ou scientifique auprès d’une filiale d’une entreprise française implantée à l’étranger. Mais les missions peuvent être multiples et peuvent s’effectuer dans tous les secteurs d’activité (banque, aéronautique, agro-alimentaire,TIC, etc.). Il faut avoir entre 18 et 28 ans pour être éligible.

Le Volontariat International en Administration (V.I.A) est destiné à ceux qui souhaitent travailler pour des services de l’État à l’étranger : cela comprend les ambassades, les services économiques français à l’étranger, les consulats, les services de coopération et d’action culturelle ou encore les instituts  et centres de recherche. Tu l’auras donc compris, ce VIA ne peut donc se faire qu’au sein d’une structure française, relevant du ministère des Affaires Étrangères et Européennes ou du ministère de l’Économie et des Finances, via la DGT (Direction Générale du Trésor). Environ un milliers de volontaires sont retenus chaque année.

Au niveau des missions, l’étudiant en VIA participe essentiellement à promouvoir le rayonnement de la France dans le monde en matière de culture mais aussi d’environnement, d’humanitaire ou d’économie. Là encore il faut avoir entre 18 et 28 ans pour être éligible.

Mais attention, voici la première différence : Tandis qu’il est possible de candidater sur le site de Civiweb et/ou en envoyant des candidatures spontanées pour un VIE, la recherche de missions au sein du VIA ne se fait qu’en réponse à des offres parues sur le site. Il n’est donc pas la peine de prendre le temps d’envoyer des candidatures spontanées aux ambassades et autres grandes structures françaises; celles-ci ne seront ni consultées ni retenues.

Homme travaillant sur un ordinateur
Homme travaillant sur un ordinateur

Condition d’accès

Pour être éligible à une mission de VIA comme de VIE, il faut être âgé de 18 à 28 ans, être ressortissant de l’un des Etats membres de l’Espace économique européen, et jouir de tous ses droits civiques. Le départ en mission doit s’effectuer au plus tard le jour de tes 29 ans. Au delà, aucune dérogation ne sera accordée.

Autre condition qui est souvent omise : en plus d’avoir la nationalité française ou être ressortissant de l’Union Européenne, il faut également avoir participé à la JAPD (anciennement appelé JDC). Il faudra donc retrouver ce document attestant de ta présence à cette Journée d’Appel de Préparation à la Défense. Vérifie, avant de commencer la démarche, que tu répondes bien aux conditions demandées et que tu aies sous la main ton Identifiant Défense, qui apparaît sur ta convocation à la JAPD. L’étudiant candidat doit également justifier d’un casier judiciaire vierge. Et bien évidemment, il ne faut pas avoir déjà fait un VIE et/ou un VIA.

Modalités d’inscription

Comme nous le disions plus haut, les conditions d’éligibilité pour un VIE comme pour un VIA restent identiques. Mais pour les modalités d’inscription, les méthodes divergent entre VIE et VIA.

Pour les VIE (Volontariat International en Entreprise), il faut soit passer par le site Civiweb, soit convaincre une entreprise française présente à l’étranger de t’embaucher. C’est une pratique jugée risquée mais qui se révèle souvent payante ; (25 % des recrutements ont eu lieu grâce à une candidature spontanée). Démarcher les sociétés pour obtenir un VIE peut devenir un simple jeu d’enfant. A toi de déployer les bons arguments (exemption de charges sociales, par exemple) pour persuader l’entreprise de t’envoyer à l’étranger en VIE.

Cette inscription est indispensable pour postuler aux annonces, envoyer un CV ou consulter son dossier. À l’issue de cette inscription, un numéro de VI (Volontaire International) te sera attribué.

Les étudiants candidatant pour un VIA devront obligatoirement répondre à une offre précise publiée sur le site sauf si tu es scientifique-chercheur ou si tu es un Volontaire International affecté auprès des organismes parapublics. Comme nous le disions plus haut, l’étudiant sera placé soit sous la tutelle du Ministère des Affaires Etrangères, soit sous celle de la Direction Générale du Trésor. Etant considérée comme une activité à temps plein, elle est donc incompatible avec d’autres activités rémunérées, que cela relève du domaine public ou privé.

Le VIA peut être compris dans une période allant de 6 à 24 mois et peut être renouvelé 1 fois de 2 ans maximum. Cependant, si tu souhaites demander un renouvellement de ton VIA, celui-ci doit être fait auprès de l’organisme gestionnaire 1 à 3 mois avant la fin de la mission.

Selon la structure pour laquelle l’étudiant réalisera un VIA, le process de recrutement peut changer :

Avec la DGT

La DGT (Direction Générale du Trésor) répare, anime et coordonne la politique du travail afin d’améliorer les relations collectives et individuelles et les conditions de travail dans les entreprises ainsi que la qualité et l’effectivité du droit qui les régit. Elle contribue à la définition de la position française dans les institutions internationales et communautaires dans son périmètre de compétence.

Comme nous le disions plus haut, aucune candidature spontanée n’est acceptée dans le cas d’un VIA. Pour avoir une chance d’être retenu, il suffit de candidater aux offres disponibles en ligne sur le site. Mais une autre façon existe : Il arrive pour la DG Trésor de recruter ses VIA en puisant directement dans le vivier de candidats inscrits dans la base de données du site de service civique CIVI ; fais donc bien attention à renseigner correctement ton CV en ligne !

Les missions proposées consistent généralement en des missions de : Chargés d’études dans les domaines de l’économie et de la finance. Mais des missions dans le service informatique sont également à pourvoir. Les profils recherchés proviennent généralement des Ecoles de Commerce, Ecoles d’Ingénieurs, IEP ou encore des étudiants suivant une formation universitaire.

Les postes de VIA sont ouverts aux ressortissants des Etats membres de l’Union européenne ou d’un autre Etat partie de l’accord sur l’Espace économique européen à l’exception des cas suivants :

  • Lorsqu’il s’agit de fonctions inséparables de l’exercice de la souveraineté ou qui comportent une participation directe ou indirecte à l’exercice de prérogatives de puissance publique de l’Etat ou des autres collectivités publiques.
  • Lorsque les autorités du pays d’affectation requièrent que le volontaire en administration soit en possession d’un passeport de service pour exercer sa mission.
Meeting
Meeting

Avec le MEAE

Pour rappel, la MAEE est la mutuelle dédiée aux agents du Ministère des Affaires étrangères en service en France et des agents affectés à l’étranger. Si tu as été retenu pour partir en VIA sous la tutelle du Ministère des Affaires étrangères et du Développement International (MAEDI) ; les organismes parapublics ou instituts et centres de recherche que tu pourras intégrer sont les suivants : IRD, AFD, CIRAD, CEA, CNRS, CERN, EADS, IPEV, EDF, CNES, TOTAL, IFREMER, Institut PASTEUR.

Les missions relevant du MEAE ont une durée générale de 12 mois mais peuvent être renouvelées une fois sans pour autant qu’elles n’excèdent une durée totale de 24 mois.

Les missions proposées en VIA sous la tutelle du MAEDI sont plus larges :

  • Chargés de missions culturelles, pédagogiques, éducatives, universitaires, audiovisuelles
  • Informaticiens, attachés de presse, rédacteurs, intendants, cuisiniers, chargés du suivi immobilier en Ambassade
  • Chargés de veille scientifique
  • Chercheurs (auprès d’universités étrangères, d’organismes internationaux, de centres de recherche…)
  • Chargés de coopération technique, coopération décentralisée, gouvernance auprès d’Etats étrangers

Les missions proposées étant plus larges, les profils des étudiants le sont également. Il est donc possible pour des étudiants issues de filières de Droit, FLE, IEP, d’aide au développement, de relations internationales, de gestion de projets, de sciences humaines, d’écoles d’ingénieurs, d’écoles de journalisme, d’informatique, de génie/urbanisme, ou encore d’écoles scientifiques de candidater à des offres de VIA.

Comme pour les étudiants partant avec la DGT ; les postes de VIA sont ouverts aux ressortissants des Etats membres de l’Union européenne ou d’un autre Etat appartenant à l’accord sur l’Espace économique européen, à l’exception des cas suivants ;

  • Lorsqu’il s’agit de fonctions inséparables de l’exercice de la souveraineté ou qui comportent une participation directe ou indirecte à l’exercice de prérogatives de puissance publique de l’Etat ou des autres collectivités publiques.
  • Lorsque les autorités du pays d’affectation requièrent que le volontaire en administration soit en possession d’un passeport de service pour exercer sa mission.
Réunion d'information
Réunion d’information

Après la candidature

Pour le VIE, l’entreprise concernée doit prendre directement contact avec l’organisme gestionnaire, Business France, pour valider le dossier de l’étudiant candidat.

Pour le VIA, le process est différent. Il faudra d’abord passer un entretien avec l’une des deux structures ; MAEE ou DGT (selon les cas), qui sélectionneront le candidat ou non. Ce sont également ces structures qui assureront le suivi de dossier.

Logement

Pour les logements, là encore des différences résident. L’entreprise ou l’institution, que cela soit pour un VIE ou pour un VIA, n’est pas dans l’obligation de fournir un logement à l’étudiant candidat. Cependant, l’aide au logement devient obligatoire dans certains pays pour les étudiants partant en VIE dans les pays suivants :

  • Angola
  • Arabie Saoudite
  • Cameroun
  • Cote d’Ivoire
  • Corée du sud, Cuba
  • Egypte
  • Emirats Arabes Unis
  • Gabon
  • Guinée Equatoriale
  • Haïti
  • Hong Kong
  • Liberia
  • Mauritanie
  • Nigeria
  • Qatar
  • Tchad

Bien que l’aide au logement ne soit pas obligatoire, des aides peuvent être fournies ; certaines entreprises proposent des logements sous la forme de colocation pour les étudiants en VIE et des abattements de 20% sont également possibles.

Si tu pars en tant que VIA ; l’ambassade ou la structure d’accueil n’est pas tenue de t’aider pour ta recherche de logement mais peut cependant t’obtenir de l’aide auprès des chancelleries et des services d’appui aux Français de l’étranger en te proposant des listes de logements vacants ou en te redirigeant vers des associations d’entraides de Français présents dans le pays étranger.

Mise en garde

Nous avons tendance à être de nature pressée et à penser que trouver un stage à l’étranger ou bien un emploi ne prend pas trop de temps. Mais avant de candidater, il faut avoir à l’esprit que la sélection pour un VIE ou bien un VIA est longue (souvent plus de deux mois). Fais donc attention à ta situation actuelle ! Nous te conseillons de ne pas quitter trop précipitamment ton poste. Autre mise en garde commune aux 2 volontariats : le désistement. Si l’étudiant candidat a le droit d’annuler à la dernière minute sa candidature à un VIE ou bien un VIA, il peut en être de même du côté de l’entreprise.

Par ailleurs, il y a des éléments à prendre en compte comme la validité de ton passeport. Même si une réunion d’information est organisée soit par Business France, la DGT ou encore la MAEE, il te faudra t’assurer que ton passeport soit en cours de validité et que tes vaccins soient également à jour. Ces éléments te seront soumis sous la forme d’une lettre d’engagement de la part de ton organisme gestionnaire (Business France, MAEDI, DGTrésor) ; accompagnée d’informations détaillées sur les formalités à accomplir avant ton départ: visite médicale, vaccins, réunion d’information. Pense également à prévenir les organismes sociaux et fiscaux de ton départ

 

On espère que ces différences entres VIE et VIA t’auront aidé à faire ton choix ! Alors plutôt VIE ou VIA maintenant ?

 

Claire

PARTAGEZ SUR
partager sur facebook partager sur twitter partager sur Google+ partager sur Pinterest