Image default

Témoignage de Romain, un voyageur dans l’âme

Notez cet article

Certaines personnes ont les gènes du voyage en eux depuis leur plus tendre enfance. C’est le cas de Romain qui a eu la chance de grandir au sein d’une famille qui voyageait beaucoup. Ainsi, il a pu découvrir de nombreuses merveilles de notre planète. Depuis qu’il a 18 ans, il a choisi le Québec et y réside depuis maintenant plusieurs années. Il a accepté de nous raconter son expérience.

Salut Romain, peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

J’ai 21 ans et je suis au Québec depuis 4 belles années maintenant. Depuis mon enfance j’ai toujours habité aux quatre coins du monde, d’abord en France puis sur l’île de la Réunion où j’ai passé la plus grande partie de ma vie, quelques mois en Australie, quelques années à Dublin en Irlande et depuis au Québec.

T’expatrier au Canada était-ce un choix pour toi ou un hasard ?

Très honnêtement les deux ! Un choix parce ce que j’hésitais énormément avec l’Australie au début, et puis finalement je ne sais pas trop pourquoi j’ai décidé un peu à la dernière minute le Canada, donc un peu de hasard aussi… En tout cas je ne le regrette absolument pas aujourd’hui.

Peux-tu nous parler de que tu as fait au Canada ?

Je suis arrivé à 18 ans, tout seul dans cette grande ville et ce grand pays que je connaissais pas pour débuter mes études en journalisme. Quatre ans plus tard, je suis diplômé et très fier d’avoir déjà fait un bon petit bout de chemin au sein des médias québécois. Je suis aujourd’hui en voie d’obtenir la résidence permanente, je réalisé des rêves, ceux de faire de la radio et de la télé, et je compte bien rester ici, du moins pour les prochaines années, tant que des opportunités se présenteront à moi.

Que retiens-tu de ton expérience ?

« La tolérance, l’ouverture d’esprit, la patience et la confiance sont les maîtres mots »

La tolérance, l’ouverture d’esprit, la patience et la confiance sont les maîtres mots pour moi à retirer de mon expérience. On ne va pas ce le cacher, le Québec est une société très ouverte sur le monde, mais à force d’alimenter cette idée et bien il en devient un idéal. J’ai la chance d’avoir fini mes études aujourd’hui et de travailler dans mon domaine d’études, les médias de l’information, qui peut-être biaise ma vision de la réalité. Mais je pense que c’est comme partout dans le monde, cela prend du temps de s’installer, c’est pour ça que la patience est de mise tout comme la confiance en soit qu’il faut garder malgré vent et marées. Ne jamais perdre de vue ses objectifs à atteindre.

Peux-tu nous décrire en quelques mots comment est la vie au Québec ? As-tu eu un choc culturel ? As-tu une anecdote spécifique à nous raconter ?

Montréal, l’une des plus belles villes au monde, si ce n’est la meilleure ! Très cosmopolite, toujours quelques choses à faire à tout heure de la journée ou de l’année. Une diversité renversante à tout point de vue ! Des gens toujours à l’écoute et là pour vous, une chose qui devient rare aujourd’hui dans notre monde actuel. Oui j’ai bien sur une anecdote ! Les québécois ont la coutume de finir leur discussion par un « Bienvenue », sorte de « De rien ». Lorsque j’arrive au Québec, je me rends dans un magasin d’électroménager, et au moment de passer à la caisse le vendeur termine la conversation avec un « Bienvenue », auquel je lui répondis : « Mais comment vous savez que je viens tout juste de débarquer au Québec ? » #Malaise

Qu’est ce que tu aimes particulièrement dans ce pays ?

Tout sans exception ! Quoique des fois je m’interroge à savoir si j’aime vraiment les tempêtes de neige et le froid, j’ai des doutes quand l’hiver est toujours là au début avril…

Quels sont les endroits que tu as découvert pendant ton séjour ?

Montréal, Québec, Toronto, Ottawa, Nouveau-Brunswick, quelques États américains et bien évidement les incontournables pays du sud comme Cuba ou Curaçao.

Quels conseils donnerais-tu à celles et ceux qui souhaiteraient vivre la même expérience que toi ?

Je dirais d’avoir son plan de match en tête, les grandes lignes et les grands points, surtout l’administratif et l’immigration, mais aussi de se donner la chance de se laisser porter par les choses et les rencontres lors de notre arrivée. C’est sur que tout ne passera jamais comme prévu, c’est ce qui fait la beauté de l’inconnue, donc il faut accepter cela et voir chaque chose qui nous arrive comme une opportunité.

Comment as-tu entendu parler de l’Etudiant Voyageur ?

Je vois très régulièrement des publications d’articles sur différents groupes d’expatriés sur Facebook.

Recommanderais-tu l’Etudiant Voyageur à tes ami(e)s ? Pourquoi ?

Absolument ! Pour s’informer et prendre des conseils un peu partout des expériences des autres expatriés et des informations utiles. C’est sur que rien ne vaut notre propre expérience personnelle, mais ça nous permets de nous mettre en condition déjà.

Merci beaucoup à Romain pour son témoignage qui une fois de plus nous ouvre les yeux sur l’aventure extraordinaire qu’est l’expatriation et ce qu’elle nous apporte. Tu veux lire d’autres témoignages ? C’est par ici !

Articles en relation

L’expérience de David, étudiant en alternance en Angleterre

Claire

Naomi est partie en séjour au pair en Australie : elle témoigne

Claire

La nouvelle vie de Fanny partie en échange universitaire à Montréal

Claire