Image default

Comment éviter les mauvaises surprises en séjour au pair ?

Comment éviter les mauvaises surprises en séjour au pair ?
5 (100%) 1 vote

Toi qui souhaites tenter l’expérience d’un séjour au pair à l’étranger, tu as du surement déjà passé par la case questionnement ! Et c’est tout à fait normal car vivre pendant plusieurs mois dans une famille qui n’est pas la tienne peut vite s’avérer plutôt stressant surtout si l’on ne sait pas ce qu’il nous attend une fois les deux pieds là-bas ! Nous t’avions déjà parlé des conditions pour devenir fille ou garçon au pair dans un précédent article. Aujourd’hui nous t’avons regroupé quelques petits conseils afin de t’éviter de mauvaises surprises et de profiter a fond de cette expérience enrichissante !

Un séjour en toute sécurité

Pour apprécier un séjour au pair, mieux vaut déjà commencer par trouver la BONNE famille ! Pour se faire de nombreuses possibilités s’offrent à toi. Le plus courant est de passer par une agence spécialisée. En effet en faisant tes démarches seul(e) tu risques de te frotter à un réel problème et de taille, celui de la sécurité. On t’explique : tu as fait toutes tes affaires, tu as tout planifié, tu arrives enfin chez la famille en question et puis au bout de quelques jours tu es mis à la porte… (Pas très rassurant mais malheureusement déjà arrivé pour certains…). Tu n’es alors pas couvert ! Heureusement différents organismes pour partir au pair existent et peuvent t’apporter une aide en cas de pépin ! Attention, il est aussi très important de bien se renseigner auprès de ses organismes là et de poser toutes les questions possibles avant ton départ ! Fais confiance aux avis et commentaires concernant chacune des agences d’au pair pour te faire une petite idée et ne pas te retrouver à ton tour dans une situation déplaisante !

Trouver LA bonne famille !

Et oui, c’est le critère premier pour tout jeune souhaitant partir au pair ! Si certains vont tomber du premier coup au sein d’une famille en or, avec des enfants à croquer… D’autres en revanche passeront plutôt une sorte d’enfer tant ils seront déçus par la famille dans laquelle ils auront mis les pieds ! Rassure-toi tout n’est jamais perdu puisque plusieurs au pair en ont déjà fait l’expérience et ont pu retrouver une famille qui correspondait plus à leur critères ! Là aussi, afin de t’éviter de mauvaises surprises, il est important que tu sois déjà bien familiarisé avec la famille d’accueil avant de la rejoindre chez elle. Pour cela, les agences de placement facilitent l’échange entre futurs au pair et familles, mais après c’est à toi de prendre le relais et de faire en sorte que tu sois le mieux familiarisé possible.

Il faut alors recueillir le maximum d’informations sur la famille : n’hésite pas à contacter les anciennes au pair s’il y en a pour avoir un premier aperçu. Use et abuse de Skype pour communiquer fréquemment avec ta futur famille : demande à voir tous les membres de la famille, si tu peux avoir une petite visite de la maison ou des photos de ta future chambre etc… Prépare TOUTES les questions dont tu as besoin, quel rapport les parents ont avec leurs enfants, comment se comportent-ils en général, quelles sont les tâches que tu devras faire, tes horaires, jours de repos… Tu devrais déjà avoir un bon aperçu de ce qu’il t’attend et voir si la famille te correspond bien (ce qui est le plus important) ! Car il y a un coût pour partir au pair, évite de partir en pensant uniquement au lieu où tu souhaite absolument te rendre au détriment de la famille d’accueil, privilégie l’inverse ! Si tu as les 2 alors c’est Bingo !

Si tu sens que c’est le feu vert, met toutes les chances de ton côté en recensant tes compétences, expériences passées avec les enfants, diplômes obtenus en rapport avec l’activité (BAFA), niveau de langue…

Connaître la législation selon le pays

Comme tu as pu le voir dans les nombreux témoignages d’au pair que nous avons mis à ta disposition sur le blog, le travail d’un jeune au pair est assez intense, autant le savoir à l’avance si tu n’es pas du genre à te lever tôt et travailler plus de 35h par semaine ! Passé ce petit détail, il faut que tu saches qu’une personne au pair n’est pas là pour encaisser les coups et travailler sans relâche ! Oui, car il y a des conditions selon chaque pays et peu importe le biais par lequel tu passes, un contrat écrit incluant : conditions de travail, tâches à effectuer, nombre d’heures hebdomadaires, argent de poche, les billets d’avion inclus et les jours de congés devra être établi entre la famille et toi-même avant ton départ ! C’est ce qui te permettra d’avoir une garantie et une sécurité en cas d’événements imprévus !

Si le rôle d’un jeune au pair ne se limite pas qu’à s’occuper des enfants, certains pays encadrent néanmoins le travail d’au pair avec un quota d’heures maximum défini par semaine, le nombre de jours de congés obligatoires par mois… Tu peux d’ores et déjà te renseigner sur le sujet en fonction du pays de destination. Par exemple, dans les pays appliquant l’accord européen tu dois obligatoirement bénéficier des garanties suivantes :

  • Logement en chambre individuelle,
  • Prestations pour la famille de 5 heures maximum par jour,
  • Aménagement des horaires de travail pour suivre des cours de langue,
  • Un jour complet de repos par semaine, dont au moins un dimanche par mois,
  • Argent de poche

Sache que tu peux aussi te tourner vers le conseil des prud’hommes en cas de litiges avec la famille lors de ton séjour !

Articles en relation

Quels sont les différents organismes pour partir au pair ?

Claire

Partir en séjour demi-pair : bonne ou mauvaise idée ?

Claire

Séjour au pair : les idées reçues

Claire