Image default

Dans la peau d’Emilie, une étudiante en séjour linguistique en Floride

Notez cet article

Tu as envie de partir à l’étranger mais tu ne sais pas réellement comment ? Et si tu pensais aux séjours linguistiques ? En plus de t’aider à progresser dans une langue étrangère, c’est l’occasion pour toi de visiter des lieux que tu as toujours rêvé de découvrir ! Un exemple ? Emilie, une jeune étudiante qui a profité de la fin du lycée pour partir quelques semaines en Floride aux Etats-Unis…

Salut ! Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Emilie, j’ai 20 ans je suis aujourd’hui étudiante en licence en Histoire de l’art à Toulouse. A mes 18 ans et juste après mon bac, j’ai pu partir plusieurs semaines aux Etats-Unis, en Floride pour un séjour linguistique.

Partir en Floride était-ce un choix ou un hasard?

C’était tout à fait un choix ! Cela faisait des années que je rêvais de visiter cet Etat (ce n’était pas la première fois que j’allais aux USA) et je rêvais de voir de mes propres yeux toutes ces plages de rêve, cette ambiance festive et puis surtout les grands parcs d’attractions d’Orlando. Je dois avouer que ce dernier point a beaucoup fait pencher la balance ! Et puis bien-sûr les cours d’Anglais. S’amuser tout en apprenant, il y a pire.

Qu’as tu fais en Floride?

J’ai passé plusieurs semaines dans un campus universitaire pendant les vacances d’été en séjour linguistique. J’étais avec un groupe de jeunes français et également des russes. Nous étions logés dans des bâtiments du campus qui appartiennent à la base à des fraternité (mais vides puisqu’il s’agissait des grandes vacances d’été), un peu comme dans les films ! Sinon, notre programme était plutôt sympa : des cours d’anglais étaient dispensés le matin et l’après-midi nous pouvions nous promener en ville ou encore faire des sorties dans les alentours, comme à Daytona beach ou autres. Certains jours et et les week-ends étaient eux, destinés aux grosses excursions, comme pour aller à Miami, dans les Everglades ou encore dans les grands parcs d’attractions comme Universal Studios. L’avantage, c’est que nous étions tous plus ou moins assez autonomes du coup nous avions pas mal de libertés.

Qu’as tu retenu de ton expérience en Floride ?

J’ai vraiment pu améliorer mon anglais et pas seulement avec les cours ! Il y avait un groupe de russes avec lequel mes amis et moi nous entendions bien durant le séjour, du coup c’était assez marrant d’échanger avec eux (qui apparemment avaient beaucoup plus de mal que nous pour parler anglais). Sinon, je dois avouer que j’ai surtout eu beaucoup d’amusement, il faut dire que la Floride est quand même un endroit idéal pour les loisirs et la farniente. Je suis restée un bon moment à Orlando et tout y est démesuré, que ça soit au niveau des bâtiments, des services et des parcs. C’est complètement fou !

Que peux-tu nous dire sur la vie en général dans la ville où tu étais, et sur ses habitants ? As-tu eu un choc culturel ? Une anecdote à raconter ?

Dans un premier temps, j’ai réellement été impressionnée par le campus universitaire dans lequel je me trouvais. Il était vraiment immense, presque aussi grand que la ville dans laquelle il se trouvait (DeLand). D’ailleurs, c’est un peu compliqué de comprendre où sont les délimitations. Donc oui, on peut dire que ça a été un réel choc culturel. J’ai eu l’occasion de parler avec des groupes de jeunes américaines qui effectuaient des “stages” d’été avec des équipes de sport et qui n’arrêtaient pas de nous arrêter pour nous complimenter sur nos tenues (qui me semblaient plutôt basique, mais bon, il faut dire aussi qu’elles portaient des longues chaussettes fluos avec des espèces de sandales bien ouvertes, donc question mode américaine, on repassera…).

Quelque chose qui m’a aussi beaucoup étonné (et quand même VRAIMENT fait flipper), c’est toute la faune que tu peux croiser, même en ville. Il y avait un raton laveur (enceinte, donc assez agressif) qui vivait dans un bosquet juste en face de notre bâtiment et que l’on croisait à chaque fois. Et je ne parle même pas du scorpion que j’ai sans faire exprès coupé en deux en claquant accidentellement la porte d’entrée ou encore des conseils d’américains qui nous disaient de ne pas trop nous approcher des points d’eau sauvages… Je crois que ma plus grande peur était de me retrouver face à un serpent dans les toilettes ou de voir un requin sur les plages (ce n’est pas pour rien qu’il y a un surveillant à chaque mètre carré sur le sable !). Enfin je dis tout ça, mais je savais quand même que les risques étaient faibles et tant mieux.   

J’ai aussi été vraiment très surprise par le temps. D’une seconde à l’autre, le ciel peut se voiler et il peut pleuvoir des trombes. Je me souviens à Daytona Beach un après-midi, nous avions traversé la pluie pour nous rendre sur une parcelle de plage qui était vraiment très ensoleillée. Sur le sable, il suffisait de regarder de chaque côté pour se rendre compte qu’à peu de kilomètres de là il y avait de gros rideaux de pluie (très gris !). Tout ça semblait presque irréel !

Qu’est-ce que tu y as aimé ?

Découvrir une culture totalement démesurée, découvrir également un semblant de vie étudiante en campus universitaire américain. C’est un peu comme de se retrouver dans un film pour adolescent mais sans les histoires à l’eau de rose et les problèmes qui s’ensuivent. C’était vraiment sympa à vivre. J’ai aussi beaucoup apprécié découvrir des paysages peu communs comme les Everglades ou encore ces longues plages de sable blanc et aussi fin que de la farine (oui oui, vraiment).

Quels endroits as-tu pu découvrir durant ton séjour ?

J’étais dans une ville à quelques kilomètres de la ville d’Orlando, dans laquelle j’ai pu me promener et également découvrir les parcs d’attraction Wet’n’Wild (notre aquacity x100) et Universal Studios (bon, j’avoue avoir passé la quasi totalité de mon temps dans la partie Harry Potter, c’était très dur d’en partir !). J’ai également pu voir pas mal de grandes plages comme Daytona Beach, celle de Miami Beach (et donc la ville de Miami globalement). Nous avons fait une excursion vraiment sympa dans les Everglades avec une promenade en hydroglisseur : c’était tellement marrant ! Et chose assez impressionnante, j’ai pu découvrir la NASA à Cap Canaveral !

Au final, la seule chose qui m’a mise mal à l’aise était la fin de la visite des Everglades. Des “soigneurs” qui présentaient la faune que l’on pouvait rencontrer dans les Everglades proposaient aux touristes de se prendre en photo avec des très jeunes alligators dans les bras, la gueule attachée. Alors certes, je suis une personne peut-être un peu trop engagée dans ce type de cause mais éthiquement parlant, c’est quelque chose que je n’apprécie absolument pas, d’autant plus que nous avons pu voir des alligators en liberté dans les eaux durant notre balade. Bien entendu, cela n’engage que moi..

Quels sont tes conseils pour tous ceux qui envisagent de partir comme toi ?

Il y a une citation qui dit : “Rester c’est exister mais voyager, c’est vivre”. Je suis tout à fait d’accord. Il faut foncer, sans se poser de question !

Recommanderais-tu l’Étudiant Voyageur à tes ami(e)s ? Et pourquoi ?

Absolument ! J’adore les sites de partage, de conseils et puis voyager passe également par les récits et la lecture. En tout cas, ça marche bien pour moi.

Articles en relation

L’expérience de Jacinthe lors de ses études en Corée du Sud

Claire

L’expérience d’Axel parti à Lincoln avec Work and Travel

Claire

Séjour au pair à Rome : l’expérience de Marjorie

Claire