Image default

Barbara, une fille Au Pair en Irlande

Notez cet article

Il arrive que certaines expériences soient plus en adéquation avec ses attentes que d’autres. Partir à l’étranger est souvent source d’incertitudes et de peurs, et pour cause, les expériences aussi différentes les unes que les autres ne sont parfois pas toute rose… Mais il est toujours possible de rebondir avec de la persévérance ! Barbara en est un bon exemple, partie en Irlande puis en Angleterre pour être fille au pair, celle-ci s’est vite confrontée à la réalité sur le terrain. Zoom sur son expérience !

Salut ! Peux-tu nous nous en dire un peu plus sur toi ?

Bonjour, je m’appelle Barbara et j’ai 20 ans. Je suis diplômée depuis 2015 d’un BTS Assistante de manager et je vais entamer dès octobre un bachelor Responsable Marketing et Communication spécialité Communication approfondie. J’ai fait et je vais continuer mes études sur Paris.

Partir en tant que fille au pair était-ce un choix ou un hasard ?

Un peu des deux à vrai dire. Après mon BTS, j’avais décidé de partir vivre à l’étranger, mais avec mon appartement en ville, je n’avais pas vraiment mis de côté. Je voulais vraiment partir et l’idée de devenir fille au pair s’est installée.
Je me suis donc renseignée sur la façon de partir, mais en voyant le prix et la « paperasse » j’ai un peu fait demi-tour. Même si le prix n’était pas énorme (car je voulais rester en Europe), je ne pouvais pas sortir la somme demandée. Et puis j’ai trouvé deux sites : au pair world et Kangooaupair. Un mois après, je partais pour Dublin.

« J’ai été au pair deux fois. La première à Dublin, en Irlande et la deuxième fois à Kirkbymoorside, en Angleterre. »

Peux-tu nous parler de ce que tu as fait en Irlande ?

En Irlande, j’avais 3 enfants de 6, 9 et 14 ans. Je devais les réveiller, les habiller, m’occuper des repas, les déposer à l’école, les récupérer, les aider pour leurs devoirs, donner des cours de français et jouer avec eux. Quand j’étais seule à la maison, je devais m’occuper du linge de J, Z et J, passer l’aspirateur tous les jours (sauf la chambre des parents), laver les pièces deux fois par semaine ainsi que la cuisine. J’avoue que j’attendais le vendredi soir avec plaisir !

Je ne suis pas restée longtemps dans cette famille, car les enfants étaient très difficiles et les parents n’imposaient aucune limite ce qui était très dur. Je suis rentrée en France avant de repartir un mois plus tard, pour devenir au pair dans ma famille actuelle, cette fois-ci en Angleterre.

IMG_5092

Si ma première expérience n’a pas été exactement celle que j’attendais, je ne me suis pas découragé pour autant, et finalement j’ai pu retrouver facilement une nouvelle famille, non loin de là, en Angleterre. Ma nouvelle Host Family est tout le contraire de la première ! Elle m’a bien aidé à m’intégrer, et ma seule mission est de m’occuper de leur fils âgé de 16 mois maintenant et du chien.
Je dois le faire déjeuner, me promener avec lui, (et le chien), jouer, le faire manger, encore jouer… Et le vendredi, je me suis inscrite avec le petit au Babyclub. Même si je suis toute la journée avec, mes journées sont beaucoup plus calmes et plus amusantes.

Qu’as-tu retenu de ton expérience en tant que fille au pair ?

Ce que j’ai retenu de mon expérience ? Que je suis faite pour bouger, que la patience est importante et qu’il ne faut pas avoir peur de sortir de sa coquille.

Que peux-tu nous dire sur la vie en générale dans la ville où tu es, et sur ses habitants ? As-tu eu un choc culturel ? Une anecdote à raconter ?

Je me trouve maintenant dans un village (3000 habitants environ) avec pubs, restaurants, commerces, écoles, etc. En France, j’habite un village avec un nombre similaire d’habitants et pourtant, je n’ai jamais eu ne serait-ce qu’un sourire ou un « Bonjour », que ce soit par des gens croisés dans la rue comme dans les commerces ou les bars.

« Ici, tout le monde se parle et s’entraide. C’est quelque chose qui m’a vraiment plus ! »

Je n’ai pas vraiment eu de choc culturel, car le Yorkshire est une région dans laquelle j’ai beaucoup bougé avant. Donc je me suis sentie à la maison quand je suis arrivée. En revanche pour mon séjour en Irlande, étant en grande ville, on ne se disait pas forcément bonjour, mais les gens avaient toujours le sourire et l’entraide était présente.
Par contre, j’ai eu un choc culturel ou alors peut être que c’est une anecdote… ? Mais si vous partez en Irlande, attendez-vous à ce que la famille ne prenne qu’une douche par semaine.

Qu’est-ce que tu y as aimé ?

L’esprit de communauté qui y règne. Pas de papier parterre, les gens qui promènent leurs chiens ont des doggy bag, la gentillesse et l’envie des gens de donner pour leur village.
Ce que j’ai beaucoup aimé aussi, c’est les transports en commun. Contrairement à la campagne française (ou du moins de ma région), ici les villages sont toujours desservis par des bus publics. Ce qui m’a vraiment étonné, c’est que même sur l’autoroute il y a des arrêts de bus ou alors au milieu de « nul part » alors qu’il n’y a qu’une maison.

FullSizeRender

Quels endroits as-tu pu découvrir durant ton séjour ?

Même si j’avais déjà été dans cette région avec une amie, j’ai fait Leeds, Manchester, York, Hemsley, Scarborough, Pickering et pleins de petits villages. J’ai aussi eu la possibilité d’aller en Écosse pour visiter Edimbourg.

« Les villages anglais ont un charme fou ! »

En Irlande, j’ai fait Dublin qui est très grand, ainsi que ses banlieues. J’ai aussi rendu visite à ma meilleure amie, elle aussi fille au pair à Ennis. Et ensemble, nous avons été à Galway.

Quels sont tes conseils pour tous ceux qui envisagent de partir comme toi ?

Si vous souhaitez partir comme fille au pair, un conseil à suivre absolument : demander à parler avec la fille (ou garçon) au pair que vous remplacez. Ensuite prenez votre temps quand vous prenez contact avec une famille (si vous ne passez pas par agence). Apprenez à la connaître pour ne pas vous tromper. Ensuite, n’hésitez pas, partez… Même si c’est pour deux mois, vous allez découvrir un autre mode de vie, une nouvelle culture, et vous faire de nouveaux amis.

Comment as-tu entendu parler de l’Etudiant Voyageur ?

J’ai entendu parler de l’Étudiant Voyageur en faisant des recherches sur internet sur comment partir à l’étranger en tant que jeune. Et puis je suis retombée sur le site quand une personne que je suis sur Twitter a livrée son témoignage comme au pair.

Recommanderais-tu l’Etudiant Voyageur à tes ami(e)s ? Et pourquoi ?

Oui, car il n’y a rien de mieux que les témoignages pour encourager à partir, comme étudiant, pour travailler, au pair, etc…

Un grand merci à Barbara pour son témoignage en toute sincérité ! Si toi aussi tu souhaites témoigner sur ton expérience à l’étranger, clique sur ce lien.

Articles en relation

Maëlys te dit tout sur son expérience de fille au pair à Berlin

Claire

Road-trip de Clément en Amérique Latine : le Nicaragua

Claire

Lili, une passionnée du Japon raconte son expérience de volontariat

Claire