Image default

L’expérience d’Angélique, fille au Pair à Los Angeles

Notez cet article

Partir au Pair aux USA, c’est possible !

Nous avions recueilli, il y a quelque temps, l’expérience de Béatrice lors de son stage aux USA. Aujourd’hui, on reste aux Etats-Unis pour rencontrer la sympathique Angélique qui nous raconte son expérience à Los Angeles pour son séjour au Pair de plusieurs mois ! :)

Salut ! Peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

Je m’appelle Angélique, j’ai 21 ans et j’habite à Rouen en Normandie. Actuellement, je travaille dans un cinéma avant de reprendre mes études à l’ISCOM en option Relation Publiques, Relations Presses et Event. Après un BAC L, je me suis dirigé vers un BTS Communication au Havre puis ensuite, je suis parti un an aux Etats Unis à Los Angeles en tant que jeune fille au pair.

beverly hills

Partir au Pair était-ce un choix ou un hasard ?

C’était définitivement un choix ! J’ai toujours aimé voyager, c’est comme un besoin, une deuxième nature. Lorsque j’avais 14 ans, j’ai fait un échange scolaire de deux mois en Allemagne, quand je suis rentrée la première chose que je souhaitais le plus était de partir un an aux Etats Unis. Je voulais d’abord partir après mon BAC mais les choses ont fait que je me suis inscrite pour des études supérieures et comme j’ai été accepté j’ai continué jusqu’en BAC+2. Je pense aussi que je n’étais pas assez mûre et que j’avais encore un peu trop peur de partir… Au final, l’idée ne m’a jamais abandonnée, j’ai gardé le projet dans un coin pendant mon BTS et pendant ma deuxième année, j’ai commencé les démarches puis je suis parti quelques mois après !

Peux-tu nous parler de ce que tu as fait durant ton séjour Au Pair ?

Etre au pair c’est être dans une famille et être intégrée à elle. C’est à dire que vous allez vivre avec eux pendant un an complet, durée obligatoire pour les Etats Unis, vous serez donc nourri, logé et blanchi, en contrepartie vous devez vous occuper de leurs enfants pendant maximum 45h par semaine avec une rémunération de 195,75$ hebdomadaire. Pour ma part, je m’occupais de trois enfants, deux jumeaux de 4 ans et une fille de 6 ans, ils allaient donc à l’école, mon rôle consistait alors à les réveiller et les préparer le matin avant l’école, ma host (mère de la famille d’accueil) s’occupait de les emmener puisque c’était sur le trajet de son travail. Le soir, elle me les redéposait après l’école vers 16h puis je m’occupais des devoirs de la grande et d’activités pour les détendre. Je leur donnais le dîner avant de les coucher. Je travaillais aussi le samedi en fin d’après midi et dans la soirée pour que mes host puissent aller au restaurant ensemble. J’avais donc un emploi du temps relativement cool mais quand les vacances arrivaient j’avais les trois à la maison avec moi et je faisais donc une journée complète, par chance j’étais à Los Angeles et il y avait une piscine dans le jardin ce qui nous permettait, grâce au beau temps, de passer la plus part de notre temps dans l’eau. Le plus dur, c’était de trouver des activités pour les occuper ce qui est parfois un vrai casse tête.

Que peux-tu nous dire sur la vie à Los Angeles et sur ses habitants ? As-tu eu un choc culturel ? Une anecdote à raconter ?

Los Angeles, c’est la deuxième plus grande ville des Etats Unis après New York. Elle se situe en Californie sur la côte pacifique. Elle est principalement connue pour être la ville du cinéma avec Hollywood, ses studios ainsi que les nombreuses célébrités qui y habitent tout au long de l’année. A Los Angeles vit 140 nationalités différentes, c’est l’un des principaux foyers d’immigration du pays, c’est une ville ouverte sur le monde alors c’est tout à faire normal d’entendre parler différentes langues dans les rues. Les habitants de Los Angeles sont très accueillant et très ouvert mais l’hypocrisie et la prétention sont très présents aussi du au côté « bling bling » de la ville.

Los Angeles c’est très grand, il faut à peu près 45 mn pour aller de la plage à Downtown, le centre de la ville, et ça sans trafic ce qui est quasiment impossible. Le trafic est incroyablement dense, les autoroutes à six voies se transforment vite en de gigantesques bouchons, nos simples bouchons français sont de la rigolade à côté ! En habitant à Los Angeles vous pouvez aller skier à la montagne le matin, à la station Big Bear, à seulement deux heures de route pour ensuite vous baigner à la plage de Santa Monica l’après midi. Avec son temps estival, ses palmiers et ses grands boulevards il y fait bon d’y vivre, sauf si vous êtes quelqu’un de la campagne. Hélas les inégalités de niveaux de vies sont aussi très flagrantes. Dans ma première famille, j’étais à Santa Clarita à environ 45mn de Los Angeles, je vivais sur le haut d’une colline, dans un quartier très résidentiel à l’américaine, lorsque je devais accompagner la petite à l’école je devais descendre de l’autre côté de la colline où vivait des familles dans ce qu’on pourrait appeler des bungalows, c’est impressionnant à quel point les inégalités sont aussi importantes comparé à chez nous où elles sont plus minimisées.

los angeles

« J’avais l’impression d’être chez Gabrielle Solis dans Desperate Housewives »

Ensuite j’ai emménagé à Pacific Palisades, à environ 10mn de Santa Monica, dans un quartier très huppé. Pour que vous ayez une idée Johnny Hallyday habitait en face de chez mes host. Le choc culturel est principalement arrivé de là, je me suis retrouvé à vivre dans une maison avec neuf salles de bain, c’est pour dire. Il y avait une femme de ménage, une personne pour nettoyer la piscine ainsi qu’un jardinier ! J’avais l’impression d’être chez Gabrielle Solis dans Desperate Housewives, comme quoi parfois dans les séries tout n’est pas toujours exagéré !

Pour la petite anecdote, j’ai eu la chance de fêter mes 21 ans aux Etats Unis en l’occurrence ma majorité américaine et c’était vraiment comme je l’espérais. Moi qui avait l’habitude de passer mon anniversaire à l’école et/ou sous la pluie, ce jour là les enfants venaient de faire leur rentrée scolaire après deux mois de vacances, il faisait un temps encore très estival et j’ai pu entrer dans un bar pour la première fois depuis dix mois!

Qu’est ce que tu y as aimé ?

La diversité de la ville autant par toutes les nationalités qui y vivent, les différents quartiers si différents les uns des autres, c’est sans vous dire à quel point on a l’impression de changer de monde quand on passe de Beverly Hills à Venice Beach, que part toute les possibilités que proposent la ville. La bas, on a parfois l’impression de se sentir unique et que tous nos rêves peuvent se réaliser, la fameux “américan dream”. J’ai aimé avoir l’opportunité de rencontrer des personnes du monde entier et de tisser de forts liens avec certains d’entre eux, ce qui m’a en l’occurrence permis de développer mon anglais. J’ai aimé me découvrir en tant que personne et découvrir des aspects de ma personnalité que je n’avais jamais vraiment soupçonné. J’ai aimé sentir la possibilité de pouvoir être qui je suis sans avoir peur du jugement de l’autre, par chance j’ai gardé cet état d’esprit lors de mon retour.

Quels endroits as-tu pu visiter ?

Pendant mon année, je souhaitais une chose: visiter un maximum le pays. Alors chaque semaine, je mettais un maximum d’argent de côté afin de voyager le plus possible. J’ai d’abord commencé par Las Vegas avec mon amie allemande, je n’étais pas très attiré par la « ville du pêché » mais il s’est avéré que c’est un endroit que j’ai adoré découvrir et qui m’a grandement surprise. Ensuite, je suis allée à San Francisco rejoindre une amie rencontré sur Twitter pour un week end class puisque pendant cette année je devais valider six crédits universitaires. J’ai aussi visité San Diego avec une amie française puis je suis aussi allée au Grand Canyon avec ma première famille. J’ai été au Lake Arrowhead avec ma deuxième famille qui se trouve dans les montagnes à côté de la station Big Bear. Pendant les vacances d’été je suis aussi allée à Londres pendant un mois pour rendre visite à la famille de ma host qui est d’origine britannique, par chance j’ai même eu l’occasion de rentrer sept jours en France pour surprendre ma famille. Enfin, j’ai fait un road trip de Miami à New York avec ma sœur pendant trois semaines avant de rentrer en France.

venice beach

Qu’as tu retenu de ton expérience ?

De mon expérience, je retiens énormément de choses qui m’ont permis de changer, de revenir dans une meilleure « version » de moi même. Je n’oublierai jamais le côté accueillant des américains ce qui change beaucoup des français, ils sont toujours souriants, toujours positifs et toujours prêts à vous aider. A chaque fois que j’ai eu des soucis j’avais toujours quelqu’un prêt à m’aider ! Une famille américaine m’a accueilli pendant trois semaines le temps de mon rematch alors qu’ils ne m’avaient vu qu’une seule fois, le rematch c’est la possibilité de changer de famille en cours d’année si on se rend compte que ça ne colle pas entre la famille et l’au pair. Je retiens aussi à quel point ce n’est pas toujours facile de devoir s’occuper des enfants, ma mère étant nourrice, je vois maintenant son travail d’un nouvel œil. Cette expérience est une vraie leçon de vie, on se retrouve avec de vraies responsabilités sur les épaules, on mûrit alors énormément.

Quels sont les conseils pour tout ceux qui souhaitent partir au pair comme toi ?

Foncez, foncez et foncez ! N’ayez pas peur de franchir le pas, pensez à ce que vous souhaitez faire en partant à l’étranger en vous posant les bonnes questions, ensuite parlez en autour de vous parce que votre entourage vous aidera énormément aussi. Osez sortir de votre zone de confort, parce qu’il n’y a rien de plus merveilleux, personnellement j’ai passé une année merveilleuse. Votre regard sur le monde changera, vous allez découvrir des nouvelles facettes de votre personnalité que vous n’aurez jamais soupçonné. Partir à l’étranger, c’est autant enrichissant personnellement que professionnellement. Pour ma part en rentrant j’ai cherché du travail, pendant les entretiens tout les recruteurs m’ont demandé de parler de mon année car c’est ce qu’il leur avait donné envie de me rencontrer ! Forcément au début c’est effrayant, le jour de mon départ je me suis posé des centaines de questions mais ça en vaudra la peine et puis si jamais vous avez le mal du pays Skype et tout les autres moyens de communication que nous avons désormais la chance d’avoir vous aideront beaucoup ! :)

venice beach

Comment as tu entendu parlé de l’Etudiant Voyageur ?

En tout honnêteté, je ne connaissais pas vraiment, j’ai découvert sur Twitter lorsque l’on m’a proposé de témoigner sur mon expérience d’au pair.

Recommanderais-tu l’Etudiant Voyageur à tes amis?

J’ai regardé le site internet et je dirais que oui parce que parfois il est difficile de trouver des témoignages de personnes étant déjà parti à l’étranger et on sait tous que les témoignages c’est très important pour se faire une idée de ce dans quoi on s’engage. Cela a aussi un effet motivant sur la personne. Le site regroupe toute les informations nécessaires et les différents moyens pour partir à l’étranger. Alors oui, je le recommanderai à mes amis !

Merci Angélique de t’être prêtée au jeu ! N’hésitez pas à aller faire un tour sur son blog !

Articles en relation

Barbara, une fille Au Pair en Irlande

Claire

Témoignage d’Emilie, jeune fille Au Pair en Australie

Claire

Témoignage de Guillaume parti Au Pair aux Etats-Unis

Claire