Image default

L’expérience de Grâce en couchsurfing au Japon

Notez cet article

Le couchsurfing, une solution pour partir pas cher !

Aujourd’hui, il est de plus en plus commun de partir à l’étranger. Depuis quelques années le voyage s’est largement démocratisé et les bons plans pour partir pas cher fusent sur le web. Le concept du couchsurfing en fait partie. Iinitié aux Etats-Unis au début des années 2000, il est arrivé assez récemment en France. L’expérience de Grâce nous éclairera sur ce nouveau phénomène.

Photo-Grâce-article-Japon

Une expérience riche en découvertes

Grâce est une étudiante de 23 ans qui a décidé lors d’une année sabbatique, de partir un mois au Japon avec une amie. Elle a ainsi alterné couchsurfing et guesthouse pour avoir un contact privilégié avec les locaux !

« Nous avions envie d’expérimenter le mode de vie local et de rencontrer les habitants »

Après avoir elle-même accueilli beaucoup de voyageurs en couchsurfing chez elle, Grâce a décidé de se lancer à la conquête des terres nippones. Cela a été pour elle, une véritable expérience de rencontre qu’elle n’aurait pas pu vivre en allant dans un établissement hôtelier par exemple. Pour Grâce, c’est aussi l’occasion d’échanger avec les nombreux expatriés installés dans le pays :« Tout en étant très polis et prêts à rendre service, les japonais sont aussi réservés avec les étrangers et parfois complexés par leur anglais, il peut être compliqué de faire connaissance. Avec le couchsurfing, il est facilement possible de rencontrer les curieux avides de papotages et souvent passionnés de voyages ! »  

Une expérience qui s’organise

Ayant pour objectif d’économiser son argent, Grâce a fait le choix de partir en hiver ce qui correspond à la basse-saison et rend ainsi les billets d’avion plus abordables. Avec son amie, elles ont commencé à envoyer leurs demandes de couchsurfing un mois et demi en avance en fonction des villes où elles désiraient séjourner. « Sur le site, il est possible de planifier à très court terme« . Grâce recommande cependant la prudence « les japonais sont réputés très organisés et réglés comme des horloges » il convient donc de réserver quelques semaines en amont. Lorsque l’on choisi le couchsurfing, il faut être préparé aux éventuels imprévus et savoir envisager d’autres alternatives logement au cas ou. « En fonction des premières réponses, on a fixé les dates au fur et à mesure tout en gardant un œil sur les disponibilités en maisons d’hôtes pour ne pas se faire piéger » Ces dernières ont d’ailleurs selon elle, un rapport qualité prix très avantageux !

Photo-Japon2.-RDMpng

Pour réussir son séjour, Grâce recommande de s’armer de patience et de détermination. « Trouver des hôtes pour pratiquer le couchsurfing et s’arranger avec eux nécessite un peu plus d’investissement que simplement réserver sur booking.com. »

Le couchsurfing, une expérience socialisante et sûre

« Le couchsurfing est un formidable moyen de faire des rencontres et de découvrir un pays d’une façon différente. De plus, multiplier les hôtes différents, c’est multiplier les découvertes« . Pour Grâce, les avantages et les inconvénients de ce concept vont dépendre de là ou l’on tombe et de ta tolérance à l’incertitude.

Pour elle l’aventure était avant tout socialisante. « Nous avons partagé la vie quotidienne d’un couple de trentenaires avec leur bébé, assisté aux chamailleries de deux retraités qui discutaient de la politique, découvert les règles de dégustation des sushis, assisté à un festival avec un lycéen etc. » En partant faire du couchsurfing, Grâce savait qu’elle partirai en sécurité. « En matière de sécurité, le Japon est un pays très sûr et le site de couchsurfing qui associe les profils des hébergeurs avec les commentaires des internautes permet d’avoir une idée plus précise de l’hôte« .

Son expérience aura été très riche et diversifiée. Cela se transforme souvent en échanges culturels. « On finit souvent par débattre de nos pays respectifs« . Il est important de savoir qu’une petite contribution financière peut parfois être demandée. Grâce raconte : « Il faut aussi s’attendre à participer un peu financièrement aux repas en fonction de vos hôtes et ne pas hésiter à venir avec des petits cadeaux, comme des spécialités françaises par exemple. Les japonais aiment autant la gastronomie régionale que les français ! »

Quelques bons plans sur place

Photo-Japon-1-RDM

Pour t’aider à organiser ton séjour et bien vivre sur-place, Grâce te donne quelques précieux conseils : Si tu veux planifier tes trajets sur-place, tu peux le faire sur Hyperdia qui est un système de simulation d’itinéraire ferroviaire spécialisé dans le Japon. Si tu décides te t’expatrier pour une durée plus longue, tu peux avoir recours à un service de transport. Takkyubin est un service de transport de bagages au Japon. Si tu n’as pas eu le temps d’acheter à manger, les « konbini » sont des supérettes au choix réduit ouvertes 24h/24 et présentes partout dans les villes. Avant ton départ, quand tu planifies tes visites, il est important de prendre en considération la saison car certaines zones de montagne peuvent être fermées pendant l’hiver (comme le village de Kamikochi). Certaines attractions nécessitent aussi une réservation au préalable tels le Musée Ghibli ou le Temple des Mousses. Quelques-unes proposent des pass journée incluant le métro (comme l’Aquarium d’Osaka).

Le couchsurfing est un bon moyen afin de partir à l’étranger à moindre coût. Inutile de partir en année sabbatique pour vivre l’expérience ! Tu es en stage ? Au pair ? En séjour linguistique ou étudiant à l’étranger ? Pourquoi ne pas t’organiser un week-end en couchsurfing pour découvrir la région ou le pays ? A toi de sauter le pas !

Articles en relation

L’expérience d’Axel parti à Lincoln avec Work and Travel

Claire

Témoignage de Guillaume parti Au Pair aux Etats-Unis

Claire

Dans la peau d’Emilie, une étudiante en séjour linguistique en Floride

Claire