Image default

Lucille nous raconte son aventure en Corée du Sud

Lucille nous raconte son aventure en Corée du Sud
5 (100%) 1 vote

Stage en Asie

Peu de gens pensent à la Corée du Sud pour y faire leur stage à l’étranger. Pourtant, le pays regorge d’opportunités en tous genres ! Lucille y a d’abord étudié puis, séduite par le pays, a décidé d’y effectuer son stage. Elle a accepté de nous raconte son expérience peu commune.

Salut Lucille ! Peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

J’ai 24 ans, je suis née à Paris, et j’ai fait des études de droit privé à Panthéon Assas (Paris 2) puis un M2 Diplomatie et Négociations stratégiques à Paris Saclay (Paris 11).

Est-ce que ce fut un choix ou une obligation pour toi de partir à l’étranger ?

Partir était un choix, à la fois longuement réfléchi et sur un coup de tête. La destination, par contre, a presque été choisie au hasard, je cherchais le dépaysement, l’Asie me tentait… Du coup ce fut la Corée.

Peux-tu nous parler plus en détails de ce que tu as fait en Corée du Sud ?

J’ai d’abord été étudiante, en droit, pendant un an, dans une université à Séoul. Deux ans plus tard, j’y suis retournée, cette fois comme stagiaire dans une ONG coréenne.

Qu’as-tu retenu de ton expérience ?

Un grand bouleversement. Une de mes amies a décrit l’année d’échange à l’étranger comme la « meilleure et la pire dans une vie », mais un des sentiments communs des étudiants partis en échange, c’est que c’est indescriptible. Une véritable perte de repère, qui peut tout remettre en question…

Que peux-tu nous dire sur la vie en générale dans la ville où tu es et sur ses habitants ? As-tu eu un choc culturel ? Une anecdote à raconter ?

Stage en Corée du Sud

J’adore Séoul. C’est une très grande ville, très verte ; au printemps, il y a des fleurs partout. C’est un beau mélange : il y a des quartiers résidentiels, très calmes, où l’on croise de nombreuses familles, des quartiers étudiants aux multiples restaurants/magasins/salles de jeux/karaokés, qui restent illuminés tard dans la nuit, des quartiers beaucoup plus vieux avec les maisons traditionnelles coréennes… Il y a beaucoup à voir. Les différences culturelles sont nombreuses, mais je m’étais beaucoup renseignée avant de partir pour ne pas commettre d’impairs. Du coup, je n’ai pas réellement eu de « choc », même si certains aspects de la culture ne se verraient jamais en France. Il faut aborder la vie à l’étranger avec un esprit très ouvert ; toujours se demander pourquoi, ce qui explique la différence de comportement ; après seulement, on peut critiquer… Les coréens sont globalement assez compréhensifs s’agissant des petites impolitesses que l’on peut commettre sans le savoir quand on est étranger ; c’est une société très hiérarchisée, en fonction du titre, de l’âge… Il y a plein de petites règles, comme enlever ses chaussures à l’entrée, se pencher pour saluer, tendre les choses à deux mains, se cacher le visage lorsqu’on boit de l’alcool avec des gens plus âgés… Ces choses ne sont pas naturelles pour les français, certains ne s’y font jamais ! Des anecdotes, j’en aurais plusieurs, mais elles prennent tout leur sens quand on connait la vie à Séoul ; j’ai fait beaucoup de rencontres, comme cette dame qui m’a offert du maïs dans un marché traditionnel après qu’on ait échangé quelques mots sur d’où je venais et pourquoi j’étais là ; j’ai fait d’autres rencontres moins sympathiques également… Les petites erreurs de langue sont toujours l’occasion de rire aussi, le coréen est une langue difficile !

Qu’est-ce que tu y as particulièrement aimé ?

La culture et l’histoire coréennes sont vraiment fascinantes, et les coréens sont toujours heureux d’en parler. Ils apprécient beaucoup qu’on s’intéresse à leur pays, alors il ne faut pas hésiter à leur poser des questions. Le rythme de vie est très différent d’en France, on dîne beaucoup plus tôt par exemple, vers 18h30, et les magasins restent ouverts jusqu’à 23h voire après. La vie à l’université est très différente également, les campus sont beaucoup plus grands et il se passe toujours quelque chose, concert, exposition, conférence, sur tous les sujets.

Quels sont les lieux que tu as pu découvrir pendant ton séjour ?

Témoignage Lucille - Corée du Sud

Séoul, de fond en comble. Mon quartier préféré reste le quartier des affaires, autour de la place Gwanghwamun ; c’est un quartier aux hauts immeubles de verre, mais il est bordé par la montagne, qu’on aperçoit très bien derrière le plus beau palais traditionnel de Séoul. La sensation d’espace est magnifique. Juste à côté, il y a également une rivière qui court entre les immeubles et qui a été aménagée en coin de promenade… En mai, pendant l’anniversaire de Bouddha, il y a une exposition de lanternes, c’est superbe. J’ai pu également visiter Busan, la deuxième plus grande ville de Corée, au bord de la mer au sud, et Jeju, une île à quelques heures de bateau. Je vais profiter de mon deuxième séjour pour continuer à explorer ! Dans un autre style, j’ai pu visiter la zone démilitarisée, à la frontière avec la Corée du Nord, et la Joint Security Area, sous le contrôle de l’ONU, où les soldats du Sud et du Nord se font face… Un endroit très impressionnant.

Quels conseils donnerais-tu à celles et ceux qui souhaiteraient partir à l’étranger ?

Foncez. Mais ne soyez pas surpris si votre séjour à l’étranger chamboule vos projets d’avenir ! Je voulais devenir avocate en droit pénal à Paris, et maintenant, je ne pense plus qu’à repartir. Je n’aurais jamais choisi ce Master 2 si je n’étais pas partie à l’étranger en M1 ! Gardez l’esprit ouvert, soyez curieux, n’ayez pas peur de la difficulté, c’est comme ça qu’on apprend. Osez ! Et apprenez la langue !

Merci à Lucille pour son témoignage qui nous donne un net aperçu de la vie en Corée du Sud et nous donne, à notre tour, envie de partir découvrir ce pays ! Clique ici pour relire les autres expériences d’étudiants partis à l’étranger !

Si toi aussi tu aimerais vivre la même aventure, n’hésite pas à télécharger gratuitement et au format PDF notre guide « Stages à l’étranger » !

 

Articles en relation

L’expérience de Margot, jeune fille au pair en Australie

Claire

3 Filles & 1 Festival : quand les frenchies débarquent aux USA

Claire

L’expérience d’Anaïs, fille au pair en Espagne

Claire