Image default

L’expérience d’Emmanuelle partie en séjour au pair en Irlande

Notez cet article

A l’image d’Olivier parti comme garçon au pair aux USA, nous allons nous intéresser au témoignage d’une autre jeune au pair : Emmanuelle. Emmanuelle est une étudiante de 21 ans en DUT Information-Communication option Publicité. Passionnée par la culture de l’Irlande et attirée par son incroyable beauté depuis le lycée, elle a toujours eu pour objectif de vivre là-bas. Après quelques petites mésaventures au niveau de ses études, Emmanuelle était bien décidé à trouver un plan C, celui de devenir fille au pair en Irlande dans le pays qu’elle aime, pour faire un break. Elle nous raconte aujourd’hui son quotidien !

Peux-tu nous parler de ce que tu as fait en Irlande ?

Je suis fille au pair dans une famille qui vit près d’Ennis. J’ai deux jeunes garçons de 7 et 8 ans en charge : je dois m’assurer qu’ils soient prêts pour aller à l’école, qu’ils fassent leur leçons… Mais surtout je dois faire en sorte qu’ils ne s’ennuient jamais.

au pair en Irlande

Qu’as-tu retenu de ton expérience ?

Ce que je retiens de cette expérience, c’est tout d’abord qu’il ne faut pas avoir peur de faire quelque chose de nouveau. M’occuper d’enfants est une activité totalement opposée à mon projet professionnel. Cependant j’en apprends beaucoup sur les relations humaines, le management et je gagne en patience jour après jour.

Je souligne aussi le fait qu’il ne faut pas douter de soi : si tu ne crois pas en toi, qui le fera pour toi ? Mon entourage doutait de mon projet de partir et j’ai souvent eu peur de ne pas être à la hauteur vis-à-vis du langage. Mais depuis que je suis ici je réalise que ce que l’on demande en cours d’anglais n’est pas le reflet de la réalité. Peu importe si tu fais des erreurs, tant que tu arrives à te faire comprendre, tout va bien.

« J’ai gagné en confiance en moi et je ne regrette pas mon choix. »

Que peux-tu nous dire sur la vie en général dans la ville où tu es, et sur ses habitants ? As-tu eu un choc culturel ? Une anecdote à raconter ?

Je vis dans la campagne profonde de l’Irlande mais je peux dire que ici, les grandes villes ne sont pas si « grandes » que ça. Je viens de la Mayenne et j’avais pour habitude de penser que je vivais dans un coin reculé. A présent, mon regard sur Laval a changé !

Malgré le fait que l’Irlande soit proche de la France et que notre culture française se soit anglicisée, le choc culturel a été fort. Il y a beaucoup d’anecdotes à donner mais l’exemple le plus marquant est sûrement les repas. Ici le petit déjeuné est un repas assez conséquent, pas forcément avec du bacon ou des haricots comme les clichés le suggèrent. Le repas du midi (le lunch) est très très léger, un sandwich ou un fruit à la limite. Enfin le dîner est l’unique repas important de la journée où tout le monde se retrouve. On dîne aux alentours de 18h, ce qui est très tôt pour un français ! Parfois les irlandais prennent un goûter (snack) vers 20h avant d’aller se coucher. Après 2 mois ici je ne me suis toujours pas habituée, j’ai l’impression d’avoir tout le temps faim ! ;)

au pair en Irlande

Qu’est-ce que tu aimes particulièrement depuis que tu es ici ?

J’aime la manière dont les gens sont accueillants. Ils ne sont pas très proches physiquement (la bise ne se fait pas ici) mais ils sont très amicaux. Pour saluer, on accompagne souvent un « Hello » par « How are you ? », même pour parler à son banquier ! Tout le monde semble prêt à avoir une conversation avec toi. Je trouve aussi qu’en comparaison aux irlandais, les français sont des personnes très distantes !

Quels endroits as-tu pu découvrir durant ton séjour au pair ?

J’essaie de voyager le plus possible durant mes days off. Pour l’instant je visite les grandes villes du pays comme Limerick, Carlow ou Dundalk. J’ai en tête d’aller dans les lieux importants dans l’histoire de l’Irlande comme Derry ou Belfast.

Quels sont tes conseils pour tous ceux qui envisagent de partir comme toi ?

Pour ceux/celles qui veulent devenir au pair, choisissez bien par quel moyen vous décidez de partir. Certaines agences sont très chères et ne vous assurent pas de trouver un famille. Utiliser Facebook peu s’avérer peu sécurisant. Personnellement je suis passée par une agence que j’ai trouvé très complète. J’ai alors trouvé une famille après 2 mois de recherches.

Il faut aussi savoir que la communication entre vous et la famille doit être la plus efficace possible ! Connaitre les attentes de la famille et connaitre vos droits est important pour éviter les conflits. Enfin les premiers mois d’au pair sont très durs : il faut se faire aux habitudes du pays, de la famille, s’habituer à la langue, et puis on est loin de tout ce que l’on connait… Il s’agit aussi mais surtout de la période durant laquelle les enfants ont tendance à vous tester. S’occuper d’enfants c’est vivre des émotions en montagne russes en une seule journée !

Comment as-tu entendu parler de l’Etudiant Voyageur ?

Via Twitter.

Un grand merci à toi Emmanuelle pour nous faire partager ton quotidien en Irlande. Et si tu souhaites toi aussi nous faire profiter de ton expérience à l’étranger, tu sais ce qu’il te reste à faire : clique ici.

Articles en relation

L’expérience de Gwenaelle, fille au pair en Californie

Claire

Au Pair aux USA : le témoignage de Charlotte

Claire

L’expérience d’Antoine, garçon au pair en Angleterre

Claire