Image default

Erasmus Days 2018 : 500 événements attendus en France

Notez cet article

Durant deux jours de festivités physiques et numériques, tous les acteurs qui ont gravité autour du programme Erasmus + sont invités à partager leur expérience partout dans le monde. Les Erasmus Days 2018 ont lieu les 12 et 13 octobre prochains. Explications.

Une fête de l’Europe… et de la mobilité

Pour la seconde année consécutive, les Erasmus Days 2018 se veulent un bon remède contre la morosité automnale du mois d’octobre. L’année passée déjà, les Erasmus Days avaient mobilisé près de 655 établissements de formation dans onze pays différents, dont la France, l’Allemagne, la Belgique ou encore l’Espagne. A l’initiative de l’Hexagone, les organisateurs ont souhaité fêter comme il se doit les trente ans du programme Erasmus + (lire plus bas). Après le succès de la première édition dans les établissements et sur les réseaux sociaux, l’expérience est réitérée cette année. Les Erasmus Days 2018 ont lieu le vendredi 12 et le samedi 13 octobre. L’événement est ouvert à chacun, qu’il soit étudiant, apprenti, formateur, enseignant ou demandeur d’emploi. Tous ceux qui ont bénéficié du programme peuvent créer un événement qui entend rassembler la jeunesse européenne.

Portes-ouvertes, conférences, expositions, concours photo ou encore concerts sont les principales actions attendues. Près de 500 événements se dérouleront en France, principalement dans les grandes métropoles. Cette année, plus de vingt-cinq pays seront mobilisés. Parmi eux, la Croatie, la Turquie, les Pays-Bas ou encore le Royaume-Uni rejoindront les participants de la première année. Les pays francophones africains du Sénégal, du Cameroun et de la Côte d’Ivoire se mêleront aussi à la fête. Cette nouvelle célébration veut devenir une fête européenne de l’éducation et de la citoyenneté. « Le pouvoir fédérateur d’Erasmus est tel que les #ErasmusDays deviendront bientôt, j’en suis convaincue, une fête de l’Europe citoyenne aussi suivie que la Fête de la musique ou que les Journées du Patrimoine », a lancé Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, à la Cité internationale Universitaire de Paris en avril dernier. « Les #ErasmusDays sont deux jours dédiés à célébrer une Europe concrète et utile, précisent les organisateurs. Et d’ajouter qu’il s’agit d’une « Europe engagée pour son avenir et celui de ses citoyens ». L’Europe, malmené dans les débats politiques et citoyens, va connaître une année décisive avec en ligne de mire les élections européennes de mai 2019.

 

Aux hashtags, citoyens !

Toute personne qui a participé au programme Erasmus + est invitée à le diffuser sur les réseaux sociaux. Armé de l’hashtag #ErasmusDays, c’est l’occasion de partager des anecdotes, des photographies ou de raconter un parcours universitaire. Ou encore de faire connaître un projet monté avec des élèves en effectuant un live sur les réseaux sociaux. L’an dernier, la communication digitale autour de cet hashtag avait créé un réel engouement. En effet, le mot-dièse #ErasmusDays avait été mentionné près de 7200 fois sur Twitter, Facebook ou encore Instagram. Dans le cadre de la deuxième édition, les organisateurs ont lancé un site internet qui permet à chaque organisateur d’enregistrer son événement et d’apparaître sur la carte des #ErasmusDays dans le monde. L’objectif est, bien évidemment, d’inciter les jeunes européens à partir à l’aventure. Ceux qui n’ont pas d’expérience de mobilité internationale peuvent ainsi découvrir les bienfaits du séjour à l’étranger grâce à celles et ceux qui sont passés par là. Vivre un voyage inoubliable, effectuer une formation hors-pair, faire des rencontres inoubliables et plonger dans une immersion culturelle sont les bénéfices à tirer de cette expérience.

Erasmus + : qu’est-ce que c’est ?

Depuis 1987, le programme Erasmus + encourage la mobilité internationale des étudiants, des enseignants et des formateurs dans les universités européennes. Depuis 2004, le programme est ouvert dans le monde entier. En tout, ce sont près de 33 pays partenaires de la mobilité européenne citoyenne. Pour un étudiant, c’est l’opportunité de voyager pendant deux à douze mois durant son parcours universitaire. Erasmus a la volonté de faire découvrir l’Europe à ses jeunes voyageurs. Le programme Erasmus+ est, par exemple, ouvert pour une période d’études, de formation ou encore de stage à l’étranger. Celle qui est fréquemment qualifiée de « Génération Erasmus » a inspiré le célèbre film L’Auberge espagnole qui retrace le parcours de six étudiants Erasmus, dont Xavier incarné par Romain Duris. La France est l’un des premiers pays pourvoyeurs de jeunes à destination de l’Europe. En effet, près d’un million de français ont bénéficié du programme Erasmus + en trente ans d’existence. Pour les acteurs du programme, le but est d’accroître les chances d’un jeune de décrocher un emploi après ses études. Plus de 85% des étudiants partis avec Erasmus + le font pour augmenter leur employabilité. Du côté des recruteurs, 64% des employeurs estiment que l’expérience à l’étranger est un facteur important pour l’embauche d’un candidat.

Articles en relation

Universités : les meilleures écoles se trouvent au Royaume-Uni

Anthony

Parcoursup : l’herbe est-elle plus verte chez nos voisins européens ?

Clémentine

Etre payé pour vivre et s’amuser à Cancun, l’offre de rêve du moment

Claire