Image default

Faire ses études en Chine : l’expérience d’Alain

Notez cet article

A la conquête d’un pays inexploré : les études en Chine

Tu croyais qu’on était parti et bien tu te trompes jeune padawan ! On revient avec un nouveau type d’article où c’est toi qui a les commandes ! Et oui, l’Étudiant Voyageur te fait participer à son expansion sur la Toile en te permettant de partager ton expérience à l’étranger avec notre communauté !
Aujourd’hui nous sommes allés à la rencontre d’Alain, un étudiant en commerce international qui s’est rendu en Chine pour y faire un semestre à l’étranger.

Peux-tu nous parler de toi et de ton parcours ?

Alors je suis né et j’ai grandi en Côte d’Ivoire. J’ai très vite commencé à voyager : tous les étés déjà avec mes parents et j’ai réalisé, à ma demande, mon année de seconde et mon année de première en France. Après mon bac j’ai fait deux ans de fac qui n’étaient pas très constructives et je suis aujourd’hui en Master 1 de Commerce International a l’ISEG à Lyon.

Partir en Chine était-ce un choix ou un hasard ?

Non je rêvais de visiter l’Asie et avec mon école j’en ai eu l’occasion.

Peux-tu nous parler de ton semestre et de ta vision du monde dans lequel tu vivais en Chine ?

J’ai passé 6 mois en Chine : un mois et demi à Shanghaï et 4 mois à Chengdu. C’était génial, de mon point de vue, la Chine, c’est l’Afrique avec 30 ans d’avance. Les gens s’ouvrent dès qu’on parle un peu leur langue mais ce n’est vraiment pas dur de s’adapter vite aux grandes villes. Je m’y suis senti a l’aise, vraiment. Comme à la maison. Rien ne coûte cher et tout est facile d’accès.

Est-ce facile pour suivre des études en Chine ? Comment t’y es-tu pris ?

Moi je n’ai rien eu à faire l’école s’est chargée de m’inscrire. Mais c’est vraiment facile et deux fois moins cher qu’en France pour de meilleures conditions. Mon camarade de classe qui est venu à Chengdu aussi n’est pas rentré, il y est resté. Il s’est inscrit sans problèmes, a trouvé son appartement et s’est installé comme ça au bout de 4 mois.

Que peux-tu nous dire sur la vie en Chine (dans la ville où tu étais) et sur ses habitants ? As-tu eu un choc culturel ? Une anecdote à raconter ?

Je pourrais vous en dire tellement. Mes amis ne veulent plus m’entendre parler de la Chine (rires). Les chinois aiment les étrangers et encore plus si vous parlez un peu chinois. Je n’ai pas vraiment eu de choc culturel pour moi ça a été facile de m’adapter. Mais ça peut gêner certains. Le monde, l’activité, la pollution, les lumières, les bruits. Les villes sont tentaculaires, Paris c’est vraiment minuscule à côté (rires), presqu’une petite ville de campagne en comparaison. Il est facile de voyager et de découvrir cet immense et merveilleux pays. J’ai pu me rendre sur les montagnes sacrées, dormir chez les moines, faire du stop près du Tibet et voir des funérailles tibétaines ou les corps sont livrés cérémonieusement aux vautours. Pour tout vous résumer, je repars la bas minium deux ans après mon master et je veux y faire mon stage pour continuer à apprendre la langue.

La Chine fait rêver pas mal d’étudiants de par ses mystères, dirais-tu que tu as eu une bonne étoile ?

Oh oui clairement je pense que bouddha a veillé sur moi !

Qu’est-ce que tu y as aimé ?

Absolument tout, sauf les toilettes turcs à la campagne mais si on veut voyager faut s’habituer (rires). La nourriture est géniale et la culture passionnante. Les gens sont joviaux et festifs et boivent beaucoup d’alcool de riz (rires) il faut faire parfois attention !

Quels endroits as-tu pu découvrir en Chine ?

Shanghai, Souzho, Chengdu, Leshan, Emei Shan, litang, Kangding, Tagong, Jiuzhai gou des lieux tous plus divers et pleins de nouvelles choses à voir et à vivre.

Quels sont tes conseils pour tous ceux qui envisagent de partir faire leurs études en Chine ?

Allez y sérieusement. C’est un paradis pour les jeunes étrangers dans tous les domaines. Les opportunités y sont infinies ! Faites bien attention à vos visas, ne transgressez pas les lois et vous vivrez la bas des expériences inoubliables.
Autant vous dire que ce petit interview nous a donné l’envie d’aller faire nos études en Chine, du coup ce soir c’est nouilles chinoises histoire de se mettre dans le bain !

Articles en relation

L’expérience de Marine qui fait ses études en Turquie

Claire

Road-trip de Clément en Amérique Latine : le Bélize

Claire

Cyprien nous raconte son échange universitaire en Suède

Claire