Image default

L’expérience d’Alain en Amérique du Sud

Notez cet article

Partir en Amérique du Sud : bonne ou mauvaise expérience ?

On retrouve notre baroudeur préféré, Alain ! Mais si tu te souviens celui qui était parti en Chine ? C’est bon tu vois de qui on parle ? Très bien, alors après être parti pour la Chine, Alain s’était dirigé vers l’Amérique du Sud, un autre recoin du monde qui regorge de mystères. L’Amérique du Sud attire de plus en plus d’étudiants de par ses pays en développement économique et son climat.

04-Bolivie-©Terre-de-Paysages-08-650x400

Avant d’être parti en Chine, tu nous as dit que tu étais allé en Amérique du Sud, où était-ce précisément ?

Alors en 2013 j’ passé l’été au Paraguay. La vile où je suis allé s’appelle Ciudad des Este. Elle se situe à la frontière entre le Paraguay, le Brésil et l’Argentine.

Si tu devais ne retenir qu’une seule chose de l’Amérique Latine, qu’est-ce que ça serait ?

La chose que je retiendrais de mon périple en Amérique du Sud c’est bien évidemment la gentillesse et l’ouverture des gens.

Avec le recul maintenant, peux-tu faire une comparaison avec ton voyage en Chine ?

Ça n’a pas grand chose à voir avec la Chine. Le Paraguay est beaucoup plus petit, il y a moins de monde et c’est moins sécurisé. Mais la vie de tous les jours n’est pas chère, comme en Chine. Il est facile de voyager et en général les étrangers sont bien vus et bien reçus.

Qu’à tu fais en Amérique Latine ? (stages ? études ? volontariat ?)

Lorsque je suis parti en Amérique latine j’ai fait un stage de deux mois et demie dans l’administration d’une exploitation de 2000 hectares de soja et colza.

Comment tu y es-tu pris ?

J’ai eu beaucoup de chances, je connaissais le patron de l’exploitation qui est français.

Que peux-tu nous dire sur la vie en Amérique Latine et sur ses habitants ? Ça change de la France non ? As-tu une anecdote à nous raconter ?

La vie est douce en Amérique du Sud. Il ne fait jamais trop froid et les gens aiment se réunir et faire la fête. La nourriture aussi est une institution, à base de « asados » (barbecues) de grosses pièces de viandes. Un peu comme les Chinois ils ont une boisson typique. Le mate froid et le « terere » chaud qui est une boisson à base de plantes et d’eau, qui se boit chaude ou froide en fonction de la saison. Il faut parler un peu la langue pour que les gens s’ouvrent et discutent avec vous mais il est en général facile de nouer des contacts et de se retrouver invité partout. J’ai passé une semaine à Vittoria au Brésil dans la famille de la femme de mon maître de stage, qui s’est trouvé être ma meilleure amie sur place. La pauvreté y est plus présente et il est recommandé de faire attention si l’on voyage seul. L’anecdote qui me plaît c’est que, la ville étant située à la frontière, on peut aller manger au Brésil, faire la fête en Argentine et rentrer dormir au Paraguay. C’est plutôt sympa.

L’Amérique Latine semble être un El Dorado pour les étudiants, es-tu de cet avis ? Penses-tu qu’il y a de l’avenir pour les étudiants là-bas ?

Des camarades de classe ont réalisé leur semestre d’échange en Argentine et en sont revenus émerveillés. Je pense juste que certains pays comme l’Argentine, le Brésil sont intéressants mais pas tous. Mais oui il y a de l’avenir au niveau du réseau et du commerce ou au moins des échanges interculturels.

Qu’as-tu aimé en Amérique Latine ?

La possibilité de voyager, les gens que j’ai rencontré et le mode de vie à la « Cow boy » sur l’exploitation. La nourriture est vraiment bonne et la culture très riche. Et en plus ce continent est gigantesque et recèle des merveilles naturelles.

Quels endroits as-tu pu découvrir en Amérique Latine ?

J’ai vu la capitale du Paraguay, Asunción, la ville de Vittoria au Brésil, les chutes d’Iguazu. Ça sont vraiment les activités effectuées en dehors du boulot. Sinon j’ai visité la ville ou je vivais et ses environs et la campagne.

Si tu avais des conseils à prodiguer aux étudiants qui veulent partir en Amérique Latine, qu’est-ce que tu leur dirais ?

Préparez vous un minimum, beaucoup de pays ne demandent pas de visas aux français mais renseignez vous. Ayez au moins un contact sur place et tout ce qui est administratif ok et allez y. Surtout si vous voulez apprendre l’espagnol !

Merci Alain :)

03

Articles en relation

Road-trip de Clément en Amérique Latine : El Salvador

Claire

Témoignage d’Emilie, jeune fille Au Pair en Australie

Claire

L’expérience d’Hippolyte en semestre d’études à Sydney

Claire