Image default

L’expérience de Marine qui fait ses études en Turquie

Notez cet article

La Turquie : pays rempli de mystères

Entre l’Europe et l’Asie, la Turquie semble être un pays étonnant tant par ses diversités ethniques et culturelles, que par ses paysages aussi variés qu’extraordinaires, ses habitants toujours plus accueillants les uns que les autres, mais aussi par sa cuisine qui nous fait encore saliver…

Aujourd’hui c’est au tour de Marine, étudiante à la fac de Galatasaray en Turquie de nous donner son point de vue sur le monde dans lequel elle vit actuellement.

Peux-tu nous parler de toi et de ton parcours scolaire et professionnel ?

Alors moi c’est Marine, 19 ans, globe-croqueuse (presque) professionnelle. Sans rire, je suis née pour manger et je voyage beaucoup depuis que je suis toute petite donc ce mot me définit plutôt bien.

Concernant mon parcours, rien de très original. Après un bac ES, je suis entrée à l’École Publique de Journalisme de Tours (EPJT) pour deux ans. J’ai ensuite fait mon stage de fin d’études à Bruxelles, où j’ai travaillé pour ELLE Belgique pendant 3 mois. Mais étant encore un peu jeune et ayant définitivement envie de bouger, j’ai décidé de prolonger mes études avec une année de licence professionnelle à l’étranger.

12067373_1189951277698499_1531404349_n

Comment as-tu entendu parler de l’Étudiant Voyageur ?

Je passe malheureusement beaucoup trop de temps à flâner sur les blogs et c’est comme ça que je suis arrivée jusqu’ici.

Faire tes études en Turquie à Istanbul était-ce un choix ou un hasard ? Pour combien de temps y es-tu ?

Partir en Turquie était un choix. J’étais déjà venue à Istanbul plusieurs fois et j’avais adoré l’atmosphère de la ville, au point de vouloir m’y installer. Quand j’ai appris que l’université de Galatasaray acceptait les élèves en licence de journalisme, j’ai donc sauté sur l’occasion. Je suis ici pour toute l’année scolaire 2015-2016.

Peux-tu nous parler de ce que tu fais à Istanbul et de la vision du monde dans lequel tu vis ?

Ce que je fais à Istanbul ? Et bien déjà je vais à la fac tous les jours (rires), ce qui occupe la grande majorité de mon temps. Curieusement, je dirais que ma vie d’étudiante est assez semblable à celle que j’avais en France, même en étant dans un autre pays avec une langue différente. Je vis à Besiktas, un quartier très étudiant et moderne, donc je n’ai jamais eu l’impression de vivre dans une atmosphère extrêmement différente de celle que je connaissais déjà. Même si cela peut encore en étonner certains, Istanbul est une ville très européenne (pour l’instant bien sûr).

12071827_1189950367698590_2106136198_n

Que peux-tu nous dire sur la vie à Istanbul et sur ses habitants ? As-tu eu un choc culturel ? Une anecdote à raconter ?

Du point de vue de l’étudiante française que je suis, la qualité de vie à Istanbul est exceptionnelle. D’autant plus que le coût de la vie est très bas ce qui peut être un atout non négligeable pour certains : on mange à la fac pour 2 liras (soit environ 60 centimes d’euros), au restaurant pour parfois à peine 5 euros, on prend des taxis pour aller en soirée… Ici, vous trouvez aussi tout ce dont vous avez besoin à n’importe quelle heure et cela facilite énormément le quotidien.

Je n’ai pas eu de « choc culturel » en tant que tel, mais je dois avouer que j’ai découvert un pays très patriote, bien au-delà de ce que j’avais imaginé. Les Turcs sont très fiers de leur nation et on le sent au quotidien. Le jour de la République le 29 octobre ou la commémoration de la mort d’Atatürk le 10 novembre sont des moments que vous ne vivrez sûrement nulle part ailleurs.

Les Turcs sont également des gens extrêmement accueillants. Pour vous raconter une petite anecdote à ce propos, nous recherchions une maison qui héberge des sans-abris pour écrire un article avec une amie. Nous avons donc demandé notre chemin à un vendeur, pensant nous en sortir avec nos infimes notions de turc (l’anglais étant très peu parlé à Istanbul). Il s’est avéré que nous avons eu un léger problème de compréhension et que cet adorable monsieur a pensé que nous avions besoin d’un toit. Il a donc appelé tous les gens qui passaient dans la rue et tous se sont mis à nous chercher un logement pour la nuit ! Cela vous donne une petite idée de la gentillesse des locaux.

12080961_1189950524365241_595207680_n

La Turquie fait rêver pas mal d’étudiants de par ses mystères et son environnement paradisiaque, dirais-tu que tu as eu une bonne étoile ?

Je crois oui. Mais j’espère que cette bonne étoile sera encore là en juin pour m’aider à partir parce que cela risque d’être bien difficile !

Qu’est-ce que tu y aimes (mis à part les kebabs) ?

Les petits-déjeuners !!! Plus sérieusement j’aime énormément de choses ici et je ne pourrais pas tout lister. Mais ce que j’apprécie le plus, c’est que l’on puisse se dépayser très facilement à Istanbul. On dit toujours que c’est une ville de contrastes, à cheval entre l’Orient et l’Occident, le moderne et le traditionnel… Et c’est vrai !

Chaque quartier est très différent avec des ambiances spécifiques à chacun. Si j’ai envie de faire la touriste un week-end, il m’arrive d’aller me promener dans les allées du Grand Bazaar ou d’admirer toutes les mosquées de Sulthanamet. J’aime aussi beaucoup prendre un bateau, traverser le Bosphore, et me retrouver, seulement 20 minutes, plus tard sur la rive asiatique, dans une atmosphère là encore très différente.

Quels endroits as-tu pu découvrir pour le moment en Turquie ? Et où aimerais-tu aller ?

Je dois avouer que pour l’instant, j’ai privilégié la découverte d’Istanbul à celle de la Turquie. Il y a tellement de choses à voir que même un an ne suffirait pas ! Mais j’aimerais quand même voyager un peu pendant l’année, notamment en Cappadoce, à Izmir, à Efes et aller un week-end à la plage à Bodrum quand il fera beau.
C’est plus un problème de manque de temps que de budget car là encore, il est très facile de se balader pour vraiment pas grand-chose. J’ai par exemple passé quelques jours à Chypre Nord le mois dernier, avec un aller-retour à 60€ seulement ! Ca fait rêver non ?

12241183_1210340622326231_8689624893689698983_n

Quels sont tes conseils pour tous ceux qui envisagent de partir à Istanbul?

De ne pas réfléchir. Partez juste, au moins un an, et je vous assure que vous ne le regretterez pas ! Et vous avez le droit de venir sonner chez moi si ce n’est pas le cas ;)

Je dirais aussi que lorsque vous êtes dans un cadre universitaire, il est préférable de vous mélanger avec les étudiants du pays et de ne pas rester dans une bulle « Erasmus », même si je conçois que c’est plus facile au début. Il faut aussi aimer quand même un minimum la ville car à côté de ses multiples avantages, Istanbul est aussi un endroit où il y a beaucoup de monde, du bruit, et de la pollution.

Et plus généralement, je pense qu’il ne faut surtout pas hésiter à cause de « la situation en Turquie » comme j’ai pu l’entendre de nombreuses fois. Je ne me suis jamais sentie un seul instant en insécurité à Istanbul, vraiment. Alors munissez-vous d’une bonne dose de courage si vous êtes atteint de phobie administrative (permis de séjour quand tu nous tiens…) et profitez !

Merci Marine !

Articles en relation

L’expérience de Florian en stage à Bournemouth

Claire

21 ans, 50 pays visités, deux ans d’aventure

Claire

L’expérience de Loris parti faire ses études à Pékin

Claire