Image default

Tout savoir sur le TOEFL, l’examen d’anglais pour les étudiants

🕒 Lecture 3 minutes
Tout savoir sur le TOEFL, l’examen d’anglais pour les étudiants
4.5 (90%) 16 votes

Le TOEFL est l’un des examens utilisés par les étudiants pour faire reconnaître leur niveau d’anglais. Il est parfois demandé pour intégrer une université à l’étranger. Zoom sur cette certification essentielle pour étudier dans un pays anglophone.

Le TOEFL, l’examen idéal pour partir à l’aventure

Qu’est-ce que c’est ?

Vous avez certainement entendu parler de cet acronyme durant votre scolarité. Les enseignants l’évoquent essentiellement au lycée ou en faculté. Le TOEFL – ou Test of English as a Foreign Language – est un examen mondialement reconnu de niveau d’anglais. Créé par l’organisme Educational testing service (ETS), il concurrence grandement les tout aussi réputés examens de Cambridge. Il permet, à l’image de la certification Voltaire pour l’orthographe française, d’attester le niveau d’un candidat en anglais. Plus de 10 000 universités d’enseignement supérieur le reconnaissent dans 150 pays.

Etudier en Australie, aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni est beaucoup plus facile avec l’obtention du TOEFL. Souvent confondu avec le TOEIC, il s’adresse spécifiquement à des étudiants. Le TOEIC, lui, évalue les compétences en langue de Shakespeare dans un contexte professionnel. L’examen se décompose en quatre épreuves bien distinctes durant 4 heures 30. Elles évaluent autant la compréhension écrite (Reading), la compréhension orale (Listening), l’expression orale (Speaking) et l’expression écrite (Writing). A l’issu du test, le candidat obtient un score sur 120. Ce dernier est valide durant deux années à compter de la date d’obtention du TOEFL.

A qui s’adresse-t-il ?

Le TOEFL s’adresse essentiellement à des étudiants qui veulent partir vers une destination anglophone pour poursuivre des études universitaires. Mais pas uniquement :

  • Un étudiant qui veut intégrer une université anglophone à l’étranger.
  • Un étudiant en langue qui veut évaluer ses progrès et faire certifier son niveau.
  • Un étudiant ou toute autre personne effectuant une demande de visa.

Certains pays comme l’Australie et le Royaume-Uni contraignent les candidats à l’expatriation à avoir un score minimum. En Nouvelle-Zélande par exemple, il est nécessaire d’avoir un score minimum de 79 pour obtenir un visa de résident.

Combien ça coûte ?

Passer l’examen du TOEFL a un coût. En France, le prix de passage pour l’examen de langue est évalué à 225 euros (soit 255 dollars). Ce sont les prix fixés pour l’année 2019. Non-arrêtés, ils sont susceptibles de changer à l’avenir. En complément, certaines universités proposent des cours préparatoires pouvant atteindre plusieurs centaines d’euros.

Comment se préparer au TOEFL ?

En 2012, les Français avaient obtenu un score moyen de 88 sur 120. Les candidats hexagonaux se classaient derrière les voisins allemands, italiens ou espagnols. Ce qui renforce les convictions des détracteurs de l’apprentissage de l’anglais sur les bancs des écoles françaises. Dans l’Hexagone, il est possible de passer le test d’anglais dans n’importe quelle région. Par ailleurs, en France, le TOEFL se passe uniquement par la voie du numérique. Appelée le TOEFL iBT, cette déclinaison digitale a remplacé le TOEFL PBT administré au format papier. Le format web évalue la compréhension et l’expression écrites et orales. Un calendrier est établi à l’annéeUne cinquantaine de tests est programmée par an dans des centres agréés.

  1. Révisez vos cours d’anglais
  2. Mangez et buvez de l’anglais
  3. Partez en séjour linguistique

Révisez vos cours d’anglais

Même critiqué, l’enseignement de l’anglais au lycée ou à la faculté n’est pas à jeter lors de la préparation. Au contraire ! Revoyez vos leçons grammaticales ainsi que le vocabulaire, la conjugaison, la prononciation ou encore les expressions. N’hésitez pas non plus à vous entourer d’un professeur référent. Celui-ci qui pourra vous faire passer divers exercices à l’oral comme à l’écrit. Moyennant des tarifs parfois élevés, des universités proposent des sessions de préparation de plusieurs dizaines d’heures au test d’anglais.

Mangez et buvez de l’anglais

Rien à voir avec les spécialités culinaires anglaises qui ne laissent généralement pas indifférentes. Afin d’être préparé au mieux, il faut s’habituer très vite à la deuxième langue la plus parlée au monde. Le corps enseignant recommande de suivre des actualités sur des médias britanniques (The Guardian) ou américains (The New York Times). La lecture peut aussi se faire à travers des livres anglais. Pour la prononciation, forcez-vous à suivre des films ou des séries en version originale sous-titrée.

Partez en séjour linguistique

C’est un secret de Polichinelle : le meilleur moyen de pratiquer l’anglais au quotidien est de s’immerger dans un pays anglophone. Le séjour linguistique s’inscrit dans cette démarche d’apprentissage mêlant théorie (cours) et pratique (sorties, voyages). Pendant quelques semaines à plusieurs mois, vous pouvez intégrer un établissement de langue. Ces écoles sont situées un peu partout dans le monde. C’est idéal pour choisir où augmenter son niveau d’anglais. Le Royaume-Uni, le Canada, les Etats-Unis, l’Afrique du Sud ou encore l’île de Malte permettent d’apprendre l’anglais facilement. Il est même possible de passer les tests comme le TOEFL à l’issu du séjour linguistique dans l’établissement de formation.

bannière générale pour télécharger les guides

Articles en relation

Quel examen d’anglais choisir et comment s’y préparer ?

Tout savoir sur le GMAT

Quels sont les tests d’anglais les plus reconnus ?