SÉJOURS LINGUISTIQUES

Quelle destination choisir pour un séjour linguistique réussi ?

« Les voyages forment la jeunesse ». Cette expression n’a jamais autant pris son sens avec le séjour linguistique à l’étranger. Il attire chaque année des centaines de milliers de jeunes français qui veulent découvrir ou approfondir une langue tout en voyageant. Et, rien de mieux pour pratiquer que de se mettre soi-même en situation. Pour cela, les destinations ne manquent pas aux quatre coins du globe. Tour d’horizon des meilleures d’entre elles.

Apprendre tout en voyageant

L’échange linguistique est un voyage dans un pays étranger effectué dans le but de s’enrichir aussi bien culturellement que linguistiquement. C’est un excellent moyen de vivre une expérience unique à l’étranger sur une durée allant en moyenne de deux à quatre semaines. Les motivations et les formes pour partir sont pluridimensionnelles. Il peut se faire dans un cadre typiquement scolaire comme il est coutume de voir dans des échanges de collégiens ou de lycéens à travers deux villes jumelées. Il peut aussi se réaliser grâce des programmes d’échanges étudiants entre écoles partenaires comme le propose le programme Erasmus. Et enfin, même s’il est moins habituel, il arrive de voir des personnes s’envoler à l’étranger dans un cadre plus privé. Ce dernier concerne essentiellement des adultes qui ont besoin de compétences linguistiques pour postuler à un travail ou pour évoluer au sein d’une entreprise. Près de 14% des personnes partant en immersion linguistique ont, pour exemple, dépassé la trentaine d’années.

Bien loin du traditionnel voyage touristique dominé par une douce oisiveté à flâner sorbet en main sur la plage, le séjour pédagogique est composé d’un apprentissage standard dispensé par une école de langues dans le pays choisi. Certaines écoles proposent des cours intensifs et renforcés pour optimiser au mieux son voyage. Mais, dans la majeure partie des cas, il est demandé à l’étudiant une présence en classe le matin pour perfectionner son anglais, son espagnol, son italien ou son allemand. Et l’après-midi est réservé au temps libre du candidat dans un programme appelé le « part-time ». En clair, c’est lier la vie scolaire ou professionnelle au tourisme. En soit, l’utile à l’agréable. Qu’elles soient sportives, touristiques, culturelles ou sociales, les activités de loisirs – gratuites ou à prix réduits – offrent l’opportunité de pratiquer ce que le nouveau voyageur a assimilé en salle de classe plus tôt dans la journée. C’est aussi une belle manière de se retrouver entre nouveaux expatriés pour se découvrir et se faire plaisir dans une ambiance plus sereine et détendue. Faciliter son séjour linguistique passe aussi par se faire des amis sur place. Afin de communiquer le plus possible, l’immersion doit être totale. Par exemple, le candidat au départ a la possibilité d’être hébergé par une famille d’accueil. L’hébergement par des hôtes locaux est en outre beaucoup plus choisie que la résidence partagée ou la colocation, moins optimales pour s’intégrer à la culture et au mode de vie du pays.

Un séjour ouvert à tout le monde

Les échanges linguistiques sont conçus et ouverts pour tous les profils. Enfant, étudiant, universitaire ou cadre, toute personne dès l’âge de douze ans peut envisager un séjour linguistique d’exception à l’étranger. C’est l’un des avantages de ce programme puisque il n’est pas nécessaire d’être étudiant pour l’effectuer, bien que les collégiens, les lycéens et les universitaires forment la plus grande partie des candidats au départ du fait de leurs études. L’autre bénéfice, par rapport à d’autres types de programmes comme le stage ou le job d’été à l’étranger, est le niveau requis en langue par les écoles. En effet, il n’est pas nécessaire d’avoir décroché un test d’anglais comme celui du Cambridge pour s’offrir une immersion linguistique. Et encore moins d’être un parfait bilingue. Le niveau pour s’envoler vivre une aventure internationale et pédagogique peut être celui d’un pur novice qui n’a jusque-là glaner que quelques notions de base. Il ne faut pas oublier que le premier objectif est de s’améliorer en langue. Seule la motivation et l‘intérêt pédagogique du candidat rentrent en compte pour composer son séjour linguistique à la carte avec une société spécialisée (voir plus bas).

Pourquoi faire un séjour linguistique ?

« Les Français sont mauvais en langues ! ». Ce stéréotype répandu à l’étranger met régulièrement mal à l’aise le système éducatif français. Le constat de l’apprentissage des langues étrangères à l’école est plus qu’alarmant. Pour l’Education nationale, c’est un poncif régulier et les manières d’enseigner les langues sur les bancs de l’école sont bien souvent pointées du doigt. Parmi-celles-ci, le manque de pratique, un apprentissage tardif et des lacunes en communication orale sont constamment décriées. Pour situer cette réalité, la France se classe au vingt-deuxième rang des pays européens, selon l’indice de compétence en anglais d’EF, société spécialisée dans le séjour linguistique. Les Français se situent seulement au vingt-cinquième rang pour le certificat international de langue anglais, le TOEFL. Pire encore, on estime que 2/3 des Français ne parlent aucune langue étrangère couramment.

Pourtant, dans un contexte croissant de mondialisation, il devient crucial de développer une deuxième voire une troisième langue. De plus en plus d’organismes proposent l’aide à la mobilité internationale pour encourager les départs à l’étranger. C’est le cas de l’agence nationale Pôle emploi qui conseille aux demandeurs d’emploi la maîtrise d’au moins une langue étrangère. En effet, une deuxième langue est demandée dans 11% des offres d’emploi, en France. Près de vingt-deux langues sont ainsi mentionnées dans les offres proposées par Pôle emploi ou encore l’Association pour l’emploi des cadres (APEC). En cortège de tête, l’anglais, l’espagnol, l’allemand et l’italien – des langues bien souvent apprises dès l’enseignement secondaire – se retrouvent demandées pour certains postes clés comme traducteur, interprète, guide-conférencier ou commercial à l’international. Réaliser un séjour immersif dans un pays étranger est donc un bon moyen d’accroître son employabilité et d’entrer sur un marché du travail déstabilisé par une forte concurrence. Un bagage professionnel en plus tel que le séjour linguistique est apprécié par les recruteurs français, soucieux d’avoir dans leurs entreprises des employés qui font preuve d’ouverture d’esprit et d’innovation.

Les dix meilleures destinations

Pour l’apprentissage de l’anglais – de loin la première langue étrangère enseignée dans les écoles de l’Hexagone -, le Royaume-Uni demeure une destination prisée mais elle n’est pas unique. Les méthodes d’apprentissage de la langue ne changent pas en fonction des pays. Les cours standards, intensifs ou en « part-time » sont proposés un peu partout. La multitude de nations ouvertes aux séjours linguistiques est surtout la possibilité pour le candidat de sélectionner la culture, les paysages et les activités qu’ils désirent. Répondre à ses envies et à ses coups de cœur est la première étape d’un voyage réussi. Le temps passé sur place est aussi à prendre en compte. Si la durée du séjour n’est de quelques jours, il vaut mieux privilégier les destinations européennes accessibles plus rapidement.

L’Angleterre

Oxford University

Par sa proximité avec la France et l’Europe en général, l’Angleterre est une des destinations privilégiées pour apprendre l’anglais. Des étudiants affluent du monde entier pour fréquenter Londres ou les villes d’Oxford et de Cambridge associées aux fameuses universités de renom. Que ce soit au cœur de la multiculturelle Londres, de l’universitaire Liverpool ou de l’industrielle Manchester, la plus grande île de Grande-Bretagne est un cadre d’exception pour s’immerger dans sa culture pop et rock’n’roll. Pour un étudiant avide de mieux connaître son histoire, le pays de la monarchie déborde de nombreux musées comme le Mary Rose Museum à Portsmouth ou le British Museum. Si la capitale reste assez chère en termes de coût de la vie, l’Angleterre propose globalement des tarifs plus attractifs que les Etats-Unis. C’est le bon rapport qualité/prix du séjour linguistique.

L’Irlande

Au Royaume-Uni, l’inconvénient de choisir un pays autre que l’Angleterre réside dans la diversité des accents. A l’image de ceux du Nord ou du Sud de la France qui peuvent déstabiliser – ou amuser, c’est selon – bon nombre de touristes étrangers. Pourtant, l’Irlande et son cadre naturel est une belle destination pour profiter de paysages à couper le souffle tout en apprenant l’anglais. C’est le paysage des légendes celtiques, un mélange de nature dépaysante et sites archéologiques merveilleux. Que le séjour se passe dans la très sportive capitale dublinoise ou au milieu des abbayes et des châteaux de Cork, le candidat au séjour linguistique appréciera l’accueil des Irlandais réputés pour une hospitalité chaleureuse.

Les Etats-Unis

San Francisco, New-York, Miami, Los Angeles ou Chicago : les Etats-Unis suggèrent une large palette de villes très branchées pour apprendre l’anglais américain. Si le prix des billets d’avion peut refroidir à l’idée d’atterrir Outre-Atlantique, le pays s’adresse à des étudiants qui ont surtout soif de découvrir ce que l’on appelle l’American Way of Life. Ce mode de vie, aujourd’hui répandu en Europe, est essentiellement basé sur la société de consommation. Nouvelles technologies ou hip-hop, le pays aux cinquante états a vu naître différents mouvements qui se sont ensuite exportés dans le monde. En outre, le troisième pays le plus étendu du monde offre une diversité inégalée de paysages. Entre l’immensité des arbres du parc national de Sequoia, les paysages volcaniques hawaïens, la fourmilière de buildings à Manhattan ou les terres arides de l’Arizona, chacun peut trouver son compte dans une recherche de voyage unique. Professionnellement, le pays n’est pas en reste. Faire un séjour linguistique est la chance d’embrasser le fameux « rêve américain ». Et, pourquoi pas de l’adopter en vue d’une installation définitive sur les terres de l’oncle Sam si pourvoyeuse d’opportunités de carrière.

Le Canada

Autre grand pays d’Amérique du Nord, le Canada est une autre destination favorable à l’apprentissage de l’anglais. Il attire chaque année de nombreux étudiants français qui ne s’installent pas uniquement dans la prisée province de Québec mais aussi à Toronto ou à Ottawa. En dehors d’un dépaysement important dans un pays qui compte près de quarante parcs nationaux, l’avantage de choisir le Canada est la forte communauté francophone. En effet, en cas de mal du pays ou d’un anglais beaucoup trop approximatif, tu pourras te reposer sur les quelques dix millions de Canadiens déclarant pouvoir parler quotidiennement le français. Moins coûteuse que la vie américaine, l’immersion linguistique à l’étranger est une bonne alternative aux Etats-Unis.

L’Australie

Entre les océans Pacifique et Indien, l’Australie est une autre destination prisée pour découvrir l’anglais. Le pays des kangourous trouve son originalité dans un mode de vie loin du modèle européen. A l’image des saisons qui sont inversées par rapport à celles de l’hémisphère nord. Le contraste est aussi visible dans la diversité des paysages. Terre connue pour accueillir des surfeurs du monde entier, l’Australie propose beaucoup de loisirs pour les amoureux de la mer : voile, ski-nautique ou encore plongée sous-marine.

La Nouvelle-Zélande

Tout près de l’Australie se tient le pays des Kiwis, communément appelé la Nouvelle-Zélande. Ce pays au système éducatif reconnu propose des stages de cours classiques et intensifs pour améliorer son anglais. Comme l’Australie, il offre un cadre de vie différent et avantageux. C’est anecdotique mais le pays d’Océanie est situé en deuxième position des pays les plus sûrs au monde, derrière l’Islande. La Nouvelle-Zélande peut nomment se targuer d’avoir un taux d’homicide extrêmement faible (1,1 homicide pour 100 000 habitants).

L’île de Malte

Malte

A quelques encablures de la charmante Sicile italienne, l’île de Malte est la destination insolite du voyage linguistique. La petite île facilement accessible s’adresse à des candidats qui ne craignent pas la chaleur. C’est même devenu la carte postale idéale pour apprendre. La notion même d’apprentissage passera inaperçu sur l’archipel maltais. Pour preuve, les plages de sable fin et une météorologie bien loin de la pluie diluvienne londonienne permettent de lier plus facilement le travail linguistique à un voyage qui sort de l’ordinaire. Le petit pays d’un demi-million d’habitants est également une destination de plus en plus demandée pour effectuer son immersion linguistique.

La seconde langue privilégiée dès le collège par les élèves est l’espagnol. En effet, 71% des collégiens optent pour celle-ci au moment de faire le choix de la LV2. Comme l’anglais, la proximité de cette langue latine – qui se rapproche plus du français que l’allemand – attire les étudiants. Du fait d’un empire colonial moins important que le Royaume-Uni, les destinations sont moins nombreuses. Mais, pas forcément sans charme grâce notamment à l’Amérique latine.

L’Espagne

A l’instar de la Grande-Bretagne, l’Espagne offre une destination dont le rapport qualité/prix est imbattable grâce à sa situation géographique. Que l’on choisisse la région madrilène, catalane ou andalouse, la péninsule ibérique est la destination phare pour s’immerger dans la culture espagnole. Après la découverte des œuvres de Dali à Figueras ou le suivi des travaux de la Sagrada Familia à Barcelone, le voyageur en herbe peut se perdre à déambuler dans l’un des plus beaux édifices de Madrid, le Palais royal. Culturellement, l’Espagne est le lieu idéal comme premier voyage. Et pour cause, le peuple espagnol est très porté sur la conversation. De quoi rendre pratique la théorie linguistique suivi en classe.

Le Mexique

Au royaume des pays mystérieux et empreints d’histoires et de légendes, le Mexique est, comme l’Irlande, un pays roi. Les Français ont bien perçu le potentiel du pays des civilisations aztèques et mayas. En 2016, d’après les chiffres du Conseil de promotion touristique du Mexique, 197 000 touristes provenant de l’Hexagone se sont rendus dans le pays d’Amérique centrale. Ecole le matin et plage l’après-midi ? Voici ce que propose le Mexique pour s’expatrier temporairement et intensifier son espagnol dans un cadre idyllique. Relativement peu connus, les cénotes sont des gouffres naturels partiellement remplis d’eau dans lesquels les visiteurs se baignent.  Ils font partie des beautés à voir dans le pays du célèbre couple mexicain Frida Kahlo et Diego Rivera.

Le Costa-Rica

Royaume de la « Pura Vida » – expression costaricaine populaire qui signifie mener une bonne vie portée sur le moment présent -, le Costa Rica est un havre de paix où règne un certain bonheur. Pour preuve, le classement Happy Planet Index positionne chaque année les pays où il fait bon vivre. Devant le Mexique, et bien loin de la fâcheuse quarantième position de la France, c’est le Costa Rica qui arrive en tête. Partir dans ce petit pays d’Amérique centrale est une aventure exotique. Entre volcans actifs, forêts denses et plages à perte de vue, le Costa Rica apparaît comme la destination de rêve autant pour apprendre l’espagnol que pour voyager.

Les démarches à effectuer

De nombreux organismes de séjour linguistique existent. Les informations ne manquent pas, aussi bien sur les campus universitaires que sur Internet. Que ce soit des applications, des agences ou différents intermédiaires, tous ces organismes proposent des prestations et des tarifs variés. La majorité expose des facilités pour se loger ou pour visiter sur place avec un programme à concocter. La plateforme Holingo.com permet d’être mis en relation directement avec l’établissement sans passer par une agence intermédiaire. C’est, en quelque sorte, l’équivalent du AirBnB du séjour linguistique. Elle sélectionne les écoles notamment sur le facteur de la satisfaction des étudiants déjà partis. A l’aide d’une notation et d’avis détaillés, elle distingue les meilleures écoles pour apprendre une langue étrangère. Quel que soit le moyen pour réaliser son séjour idéal, s’y prendre le plus tôt possible est le conseil qui revient le plus de la part des spécialistes de l’immersion linguistique. En effet, certaines destinations comme les Etats-Unis ou la Grande-Bretagne peuvent être saturées de candidats à cause d’une forte demande. Le nombre de places dans les écoles de langues est également limité, ce qui requiert une certaine organisation pour optimiser et réussir au mieux son séjour.

PARTAGEZ SUR
partager sur facebook partager sur twitter partager sur Google+ partager sur Pinterest