Image default

Le Corps européen de solidarité, une nouvelle forme de volontariat

🕒 Lecture 3 minutes
Le Corps européen de solidarité, une nouvelle forme de volontariat
4.6 (92.5%) 8 votes

Depuis deux ans, le Corps européen de solidarité permet à des jeunes de réaliser un service civique sur le Vieux-Continent. L’objectif est de recruter 100.000 jeunes d’ici à l’année 2020. Un appel à propositions vient d’être lancé par la Commission européenne.

Aider les jeunes à s’engager pour l’Europe

La mobilité internationale est un sujet à la mode. Depuis plus de 25 ans, plusieurs projets de volontariat ont été lancés à l’initiative de l’Union européenne. C’est le cas du Service volontaire européen (SVE) qui fait partie du programme d’échange culturel Erasmus. Par ces moyens, les politiques européennes tentent d’amener les jeunes du Vieux-Continent à se rencontrer à travers des projets citoyens à vocation d’entraide et de solidarité. En septembre 2016, Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, avait annoncé la création du Corps européen de solidarité. C’était chose faite trois mois plus tard, en décembre 2016, après la validation des différents gouvernements qui composent l’Union européenne.

Qu’est-ce que c’est ?

En pratique, le Corps européen de solidarité est un dérivé du service civique national que l’on connaît maintenant en France depuis 2010. Il permet à des jeunes européens de se porter volontaires – sous conditions (lire plus bas) – et de réaliser un projet de volontariat, une expérience professionnelle (stage ou emploi) ou tout autre projet lié à la citoyenneté partout en Europe. Le Corps européen de solidarité n’est d’ailleurs pas uniquement réservé à l’Europe mais aussi à des pays proches, hors Union européenne, comme la Russie, le Maroc ou l’Arménie.

Dans quels domaines ?

Les volontaires peuvent exercer dans des domaines très variés. Le Corps européen de solidarité est étroitement lié à l’engagement et à la citoyenneté. Il n’est donc pas étonnant de retrouver des domaines mis en avant dans les projets de citoyenneté du service civique comme les secteurs culturels, environnementaux et éducatifs.

  • L’environnement et sa protection.
  • La promotion de la culture.
  • L’inclusion des jeunes par le sport.
  • L’aide humanitaire aux populations lésées.
  • L’éducation de jeunes défavorisés.
  • L’aide aux réfugiés et aux demandeurs d’asile.

Découvrez les différentes formes de volontariat a l’étranger

Pour quelle période ?

Le volontariat et les actions de solidarité peuvent s’exercer durant une période allant de 2 à 12 mois. Certains projets peuvent même durer quinze jours, ce qui est idéal pour les jeunes souhaitant réaliser une période courte de césure après l’obtention du bac. Les emplois et les stages peuvent s’effectuer entre 2 et 6 mois uniquement, avec la mise en place d’un contrat de travail durant l’activité professionnelle.

Obtient-t-on une rémunération ?

Le Corps européen de solidarité n’est pas une mission de bénévolat. Des aides sont allouées aux différents projets pour les faciliter, qu’il s’agisse d’un volontariat, des projets de citoyenneté ou des activités professionnelles.

  • Les activités de volontariat : l’Union européenne finance en partie les frais de voyage ainsi que ceux de séjour comme le logement ou la nourriture. De l’argent de poche est également versé aux volontaires.
  • Les stages et emplois : l’Union européenne couvre en partie les frais de voyage et l’installation dans le pays d’accueil. Ensuite, les structures d’accueil (entreprises, associations ou fondations) prennent le relais pour subvenir aux besoins des stagiaires et des employés.
  • Les projets de solidarité : l’Union européenne finance à hauteur de 500 euros par mois maximum les projets selon leur pertinence et leurs charges. Pour obtenir la subvention, il est recommandé de se tourner vers l’agence Erasmus+ en charge du Corps européen de solidarité sur le sol français.

Les conditions pour participer au Corps européen de solidarité

Bien qu’attrayant, tout le monde ne peut pas bénéficier du programme mis en place par l’Union européenne. Il est ainsi nécessaire de remplir quelques conditions :

  1. Être ressortissant d’un pays européen.
  2. Avoir entre 18 et 30 ans (possibilité d’avoir 17 ans au moment de l’inscription).
  3. Aucun diplôme requis pour candidater.
  4. Être disponible au moment du départ.

Un appel à projets lancé pour l’année 2019

Pour l’année 2019, la Commission européenne a lancé un appel à propositions qui s’adresse autant aux structures d’accueil qu’aux candidats.”Tout organisme public ou privé peut demander à bénéficier d’un financement dans le cadre du Corps européen de solidarité, précise le communiqué de presse. Les groupes de jeunes inscrits sur le portail peuvent demander à bénéficier d’un financement pour des projets de solidarité”. La Commission européenne ambitionne de recruter près de 100 000 jeunes d’ici à l’année 2020. Le budget total alloué à l’appel à projets s’élève à 96 millions d’euros. Pour s’inscrire, les jeunes intéressés sont invités à se rendre sur le portail européen de la jeunesse.

bannière générale pour télécharger les guides

Articles en relation

Comment faire un VSI en Asie ?

Le volontariat en Thaïlande : une bonne action humanitaire

Comment faire un volontariat en Grèce ?