Image default

Les meilleures destinations pour s’expatrier en 2018

Les meilleures destinations pour s’expatrier en 2018
5 (100%) 22 votes

Une étude proposée par HSBC, intitulée Expat Explorer, a dévoilé les pays où les étrangers aiment s’expatrier. 22 000 personnes ont élu domicile dans 31 destinations différentes. Les avantages de vivre à l’étranger sont tellement nombreux qu’il faut le vivre pour comprendre. Alors quel est le meilleur endroit pour tenter une expérience à l’international ?

L’expatriation : une pratique de plus en plus répandue

Une maturité acquise

Partir vivre à l’étranger est le rêve de nombreuses personnes. Lorsqu’on arrive à passer le cap, l’aventure peut enfin commencer et promet de belles choses en perspective. Mais y a-t-il un bon moment pour s’expatrier ?

La plupart des gens choisissent la fin de leurs études pour tenter l’expérience. L’expatriation peut prendre différentes formes : un PVT, un séjour Au Pair, un stage l’étranger, un job, un séjour linguistique... Les possibilités sont nombreuses et s’adaptent en fonction des profils.

La maturité est déjà acquise puisque l’étudiant a vécu pendant plusieurs années loin du cocon familial. La peur de l’inconnu est alors minimisée.

Une décision réfléchie mais pas trop

Selon une enquête d’insertion de la CGE, en 2017, seuls un jeune diplômé sur huit a choisi de démarrer une carrière à l’étranger. C’est peu mais cela pourrait bien changer. Même si le bon moment n’existe pas vraiment, il est important de se sentir prêt. C’est un chamboulement dans une vie qui est certes positif mais pas sans appréhension.

Il est conseillé de partir le plus tôt possible. Le goût de la découverte, le fait de n’avoir aucune attache, et de n’avoir encore rien construit de concret en France, facilitent le départ. Il est donc beaucoup plus facile de se projeter à l’étranger.

Partir en stage ou en séjour linguistique à l’étranger permet de se tester. De savoir si ce type d’aventure est compatible avec sa personnalité. Il y a une date de début et une date de fin. Cela peut donc mettre en confiance et atténuer la peur. Ce cadre temporel est rassurant et la plupart des inconvénients disparaissent.

Il n’y a pas de date d’expiration

Partir tôt c’est bien mais il faut se mettre dans la tête qu’il n’est jamais trop tard pour s’en aller. Les études sont un bon moyen de se tester. Mais il y a d’autres alternatives qui permettent de se lancer après l’obtention d’un diplôme.

Le Volontariat International en Entreprise par exemple, permet aux jeunes d‘acquérir une expérience professionnelle dans une entreprise française implantée à l’étranger. Nul besoin d’être étudiant, c’est un accord qui a été mis en place pour donner sa chance à tout le monde.

De même que le Permis Vacances Travail, établi dans différents pays, propose aux Français de voyager tout en ayant la possibilité de travailler légalement. A tester d’urgence si tu ne sais pas quoi faire de ta vie future et que tu es totalement perdu face à ton avenir !

L’expatrié parfait

Le profil type

Le portrait robot de l’expatrié parfait se traduit par un certain nombre de facteurs. Les hommes sont plus nombreux à partir à l’étranger à 59%. Pour l’âge, les 35-54 ans sont les plus représentés avec 48% et 28% pour les 18-34 ans. Tu vois, il n’y a vraiment pas d’âge pour tenter l’expatriation !

3% des étudiants décident de s’expatrier contre 79% ayant un statut professionnel de salarié. A 59%, l’expatrié vient d’Europe. C’est notamment grâce à la qualité des profils européens que de nombreuses entreprises cherchent à recruter.

Des secteurs de prédilection

Il y a trois domaines d’activité propices à l’expatriation :

En premier on retrouve les services financiers à 13%. De nombreux pays recherchent des profils étrangers travaillant dans le domaine bancaire ou encore dans les assurances. Les opportunités sont nombreuses et parfois beaucoup mieux rémunérées qu’en France.

L’enseignement aussi a besoin de main d’oeuvre étrangère. Les professeurs manquent bien souvent à certains endroits. Si tu es dans ce milieu, tu auras de grandes chances de trouver un poste à l’international.

Enfin, le dernier secteur où la demande d’embauche est forte est l’informatique. Il regroupe les métiers des télécoms mais aussi du digital. Avec les nouvelles technologies, la demande est forte et en constante augmentation.

Les meilleurs pays pour s’expatrier

S’en aller à l’étranger c’est bien mais encore faut-il trouver la bonne destination. Expat Explorer expose les destinations préférées des étrangers pour vivre en dehors de son pays d’accueil et découvrir une nouvelle vie.

Par continent

Le continent préféré des expatriés pour vivre reste l’Europe avec 69% des votes. Le second est l’Amérique du Nord. On le sait tous, le Canada et les Etats-Unis attirent du monde et ça se ressent. 14% des expatriés ont choisi le continent américain. Enfin, avec un total de 8%, l’Extrême Orient fait partie du classement.

Singapour

Singapour conserve sa première place pour la quatrième année consécutive. Pour 56% des expatriés, la Cité-Etat propose une qualité de vie incomparable. 8 personnes sur 10 trouvent que la stabilité politique et la sécurité sont des valeurs sûres que possède le pays.

La puissance économique de Singapour permet une sécurité de l’emploi qui permet de se projeter et de créer des projets sur du long terme. La qualité de vie est beaucoup mieux que chez nous pour 63% des personnes interrogées. Le revenu moyen brut annuel s’élève à 117 904 dollars américains soit plus de 100 000 euros.

Les 18-34 ans ont choisi cette destination à 42%. Et 88% sont à Singapour pour vivre une expérience professionnelle en tant que salarié.

Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande a été élue meilleure destination pour les expériences. Elle prend la seconde place du classement général. Cette petite île, située près de l’Australie, n’en est pas à son coup d’essai. Beaucoup d’expatriés la choisissent et ce à n’importe quel âge.

Pour plus de la moitié des personnes ayant décidé de quitter leur pays d’origine pour la Nouvelle-Zélande, c’est sa qualité de vie qui fait l’unanimité. On s’y sent en sécurité, aussi bien sur le plan social que professionnel. Il n’y a pas grand chose qui effraie en Nouvelle-Zélande.

De plus, c’est un endroit très différent de la France. Les paysages, les locaux, le dépaysement est total. Tout est fait pour séduire.

La Suisse

Malgré sa huitième place au classement général, la Suisse a été choisie parmi tous les autres pays pour sa bonne santé économique. Elle obtient donc la médaille d’or économique. Les participants à l’étude la décrivent comme le pays le mieux classé par rapport à leur confiance en l’économie locale.

La stabilité du pays est aussi au cœur de l’amour que portent les expatriés pour notre voisine suisse. C’est un atout majeur pour les Français qui auraient du mal à trouver leur place dans leur pays. La frontière est si proche, alors pourquoi ne pas la franchir ?

Une excellente alternative pour ceux qui ne veulent pas aller trop loin mais qui veulent profiter d’une situation économique dynamique et de confiance.

expatriation
Expatriation : les meilleures destinations

La vision des expatriés

Sans aucun doute, les personnes les mieux placés pour parler d’expatriation sont les expatriés eux-mêmes.

Une vision de la vie positive

Pour 41% des personnes expatriées, leur expatriation leur a permis de voir la vie sous un jour positif. Alors qu’ils broyaient souvent du noir dans leur pays natal, le fait d’avoir tout quitté pour vivre une expérience unique a changé leur état d’esprit.

La moitié des expatriés avouent avoir trouvé une meilleure qualité de vie dans leur pays d’accueil. Sur tous les points, cette vie leur correspond beaucoup mieux et ils s’y sentent beaucoup plus épanouis. A l’étranger, la plupart des personnes ressentent un meilleur équilibre entre leur vie privée et leur vie professionnelle. Il est plus facile de faire la part de chose et surtout de se sentir bien dans les deux domaines.

Des projets durables

Pour 81% des interrogés qui sont retournés dans leur pays d’origine après une expatriation, ils ont chacun rencontré au moins une difficulté. Et plus de 50% regrettent leur vie à l’étranger. Cela fait quand même beaucoup. On prend vite goût à la vie d’expatrié et le retour à la source n’est malheureusement pas souvent bien vécu.

77% n’ont jamais tenté de revenir dans leur pays d’origine. Le rapatriement s’explique par le biais de 5 raisons redondantes : des raisons personnelles et familiales, des fins de de mission, des opportunités de carrière, des raisons financières, pour les enfants.

Les globe trotteurs qui ont décidé de s’installer en dehors de leur frontière sont 62% a possédé un bien immobilier quelque part dans le monde. Une petite partie d’entre eux ont même une maison dans leur pays d’origine et un second logement à l’étranger. Des idées pour tous les futurs entrepreneurs qui souhaitent investir dans l’immobilier.

Un salaire croissant

Le salaire, c’est souvent le facteur qui coince en France. On trouve que l’on est sous-payé par rapport au niveau d’études ou même à l’expérience professionnelle acquise. Quand on sait que le revenu annuel moyen des expatriés s’élève à 99 900 dollars américains, soit environ 84 500 euros, l’hésitation s’évapore en une seconde !

Cette hausse est estimée à 25% par rapport aux salaires du pays d’origine. C’est un argument de taille pour les carriéristes qui souhaitent être reconnus à leur juste valeur. Les pays qui payent le mieux les expatriés sont la Suisse, l’Inde, la Chine, les Etats-Unis et enfin Hong Kong.

Pour ce qui est des fortes hausses de salaire, on compte dans le top 5 : l’Arabie Saoudite, la Suisse, les Emirats Arabes Unis, le Qatar et enfin le Koweït

Les expatriés ont eu raison de faire le choix d’un départ à l’étranger. Peu importe ta situation, tu sais ce que l’on dit « qui ne tente rien n’a rien » ! Essayer, c’est se prouver que l’on en est capable. Et si cela marche, tu auras vraiment tout gagné. Alors tu pars où et quand ?

Articles en relation

Pourquoi faire le choix d’une année de césure à l’étranger ?

Claire

Les huit villes étrangères les plus prisées des étudiants

Anthony

Y. Perret : « Les salons étudiants en ligne représentent l’avenir »

Anthony